•  
  •  
  •  
  •  

.Pourquoi parler d’armes à feux sur un site internet traitant des arts martiaux et des sports de combat ?

Pour une raison simple : il est de plus en plus probable que dans des situations d’agressions vous en trouviez sur votre chemin. C’est moche, mais c’est comme ça.

Sachant qu’éviter les balles n’est pas humain (même Superman ne les esquivent pas), je préfère vous donner des informations susceptibles de vous prémunir contre leur utilisation..

Pour les utiliser de façon sûr, il y a 4 règles élementaires de sécurité à retenir, tirées de la méthode Chuck Taylor, inventeur du systéme ASAA.

Les 4 règles élémentaires

  1. Toutes les armes sont toujours considérées comme chargées
  2. Ne laisser jamais le canon de votre arme pointé sur quelque chose que vous ne voulez pas détruire.
  3. Gardez votre index hors du pontet jusqu’à ce que vos organes de visée soient sur la cible.
  4. Etre sur de son but et des conséquences de son tir sachant que l’on est responsable du projectile depuis son départ jusqu’à son arrêt total.

Aucune mécanique ne posséde de volonté propre, aussi un pistolet ne va jamais « partir tout seul », à moins que quelqu’un n’appuie sur la détente. Les armes sont sûres. Ce sont les gens qui sont dangereux.

La blessure causée par une balle peut facilement être fatale. Ce qui signifie que vous ne pouvez pas vous payer le luxe d’apprendre par l’expérience. Votre première erreur pourrait bien être votre dernière. Mais vous n’avez pas besoin d’en faire. Si vous mémorisez les quatre principes de sécurité des armes à feu, si vous les considérez comme totalement importants, et les ancrez dans votre subconscient, vous n’aurez jamais de malheur avec une arme.

Nous parlons, malgré le titre de la rubrique, encore et toujours d’arts martiaux. C’est pourquoi dans le cas ou vous vous retrouveriez avec une arme entre les mains dans une situation ou son utilisation vous paraitrait forcée (attention la justice a ses propres vues sur la légitime défense et ne manquerait pas de vous rappeler à l’odre dans le cas d’une erreur de jugement de votre part), visez les pieds ou les jambes, jamais plus haut. C’est à la justice de séoccuper du malfrat.

Ne fuyez pas, s’il y a des témoins (et c’est bien connu, un témoin ça a tout vu et tout entendu) vous êtes bon pour la prison. Au contraire, faites votre déposition avec le plus détail possible afin d’être déchargé le plus rapidement possible.

Quelques pensées

– N’utilisez pas d’armes.
– Une arme peut se retourner contre vous.
– Sauf exceptions, ce n’est pas parce que votre adversaire tient une arme que vous devez en avoir une.
– Si vous vous saisissez de son arme, que cela ne soit pas forcément pour vous en servir (ayez conscience des conséquences).
– Pour pouvoir se dire efficace avec une arme, il faut l’avoir manipulée pendant de nombreuses années avec des méthodes éprouvées.


  •  
  •  
  •  
  •