•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partie 1 : Description
Partie 2 : le combat russe en France
Partie 3 : Vladimir Khudenkikh
Le combat russe en France
Invité en France à l’occasion du Festival des Arts Martiaux de Paris, à Bercy en 2005, Vladimir Khudenkikh et son équipe ont fait découvrir l’art du Combat Russe à la France.
[youtube width= »590″ height= »355″]http://www.youtube.com/watch?v=h6dPCcnevWw[/youtube]

Depuis, l’équipe de Vladimir est revenue démontrer son art lors des Festivals de 2006, 2007, 2008 et 2010.
Vous n’aurez sans doute pas oublié la démonstration très populaire de 2007 où 4 hommes en costumes et cravates s’affrontent en situation de self défense de rue, et où l’un, Vladimir, simplement armé d’une valise va se défendre de ses agresseurs.

[youtube width= »590″ height= »355″]http://www.youtube.com/watch?v=wYrelkIG3oQ[/youtube]

Dès 2005 de nombreux pratiquants sont convaincus par l’efficacité de cette discipline et cherchent à prendre contact avec le fondateur pour se former auprès de lui.

L’un de ses hommes est Eddy Ros, aujourd’hui Responsable National pour la France. Il a été se former auprès de Vladimir afin de rapporter la discipline en France.

Depuis des stages animés par Vladimir sont organisés chaque année à Nîmes, au sein de l’Ecole Nationale de Police qui abrite le club d’Eddy Ros, afin de permettre aux instructeurs français de poursuivre leur formation et d’obtenir de nouveaux niveaux d’instruction et également pour les curieux, mais néanmoins très sérieux et motivés pratiquants extérieurs, puisque ce stage intensif s’étale sur une semaine à raison de 5h d’entraînement minimum par jour.

En 2010 David Couplan a également contribué au développement de la discipline en organisant un stage ouvert à tous sur une journée, dirigé par Vladimir en Normandie à 1h de Paris.

A noter que certains des instructeurs français, au même titre qu’Eddy Ros, ont été sur place en Russie afin de se former au centre principal du Combat Russe « Tenturion ».

A savoir

Eddy Ros, Instructeur niv 1, Responsable National (Nîmes 06)
David Couplan, Instructeur niv 2, 2ème degré, Responsable Normandie, (Paris 75)
Nicolas Dumont, Instructeur niv 2, 2ème degré (St Hippolyte 25)

Bertrand Gaillaux, Instructeur niv 2, Responsable Ile de France, (Pamfou 77)
Jean Jacques Rodriguez, Instructeur niv 2 (Nîmes 06)
Sébastien Da Costa, Instructeur niv 3 (Paris 75)
Frédéric Durfort, assistant instructeur (Pamfou 77)

Vous trouverez le listing de tous les instructeurs français et des clubs dans la rubrique « les clubs de CR en France » sur le site ar2nimes.com, site du Responsable National.

Précision sur le système :

Le Combat Russe intègre un système de ceintures de couleur similaire aux arts martiaux classiques, mais pour les instructeurs des niveaux d’instruction existent également. Ces niveaux sont décroissants, le niveau 3 correspondant à « instructeur techniques de base », le niveau 2 « instructeur techniques avancées », le niveau 1 « instructeur confirmé ». Mais ces trois niveaux sont eux aussi divisés en pallier de deux degrés :
– Instructeur niveau 3
– Instructeur niveau 3, 2ème degré
– Instructeur niveau 2
– Instructeur niveau 2, 2ème degré
– Instructeur niveau 1
– Instructeur niveau 1, 2ème degré

Moniteur (sur nomination de Vladimir)
Vladimir précise que la ceinture bleue (juste avant la marron, puis la noire) de Combat Russe, selon le programme d’évaluation russe, requiert les mêmes exigences physiques, techniques et pratiques qu’une présentation de ceinture noire dans un système traditionnel. Le temps de pratique nécessaire à l’obtention de la ceinture noire est donc semblable à celui de l’obtention d’une ceinture noire en jiu jitsu brésilien.

Seul Vladimir Khudenkikh est autorisé à valider et officialiser une ceinture noire du système « Combat Russe ».

Actuellement les ceintures bleues, marrons et noires sont toutes décernées par Vladimir en personne afin d’assurer un respect strict de la discipline et éviter toute dérive de l’essence même du Combat Russe.
Ces ceintures ne peuvent s’obtenir qu’au terme du stage international d’une semaine organisé une fois par an en France.

La tenue
Au choix de l’instructeur qui dirige la section, la tenue peut être soit axée combat sportif, soit axée self défense :
Pantalon noir et tee shirt de la discipline
Ou
Pantalon noir et veste de « dogi » (kimono) bleue, avec ceinture de grade.

Contrairement aux clubs russes qui utilisent majoritairement un « kimono » bleu, type judo, la France utilise une tenue dépareillée, pantalon noir et veste bleue.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •