•  
  •  
  •  
  •  
  •  

En mars sur Arte, un cycle de 5 films intitulé l’esprit des samouraïs :

Les 7 sept samouraï de Akira Kurosawa avec Tochiro Mifune– “Les sept samouraïs” d’Akira Kurosawa le 8 mars à 20h35

Au XVIe siècle, époque de grande violence au Japon, une bande de guerriers sans pitié opprime et rançonne un village de paysans. Désespérés, ces derniers se résolvent à engager des samouraïs pour les protéger. Kambei, aidé de son disciple Katsushiro, recrute quatre soldats errants ainsi qu’un demi-fou, Kikuchiyo. Peu à peu, ils s’intègrent au village dans un climat de confiance. Grâce à un entraînement intensif, et parfois cocasse, les villageois se préparent à défendre leurs biens et à combattre aux côtés des samouraïs…

 

 

– “Le samouraï que j’aimais” de Mitsuo Kurotsuchi le 10 mars à 22h20

Adolescent, Bunshiro Maki vit une jeunesse sans histoire dans son village, jusqu’au jour où son père, un samouraï, est mis en disgrâce pour avoir soutenu un rival du seigneur des lieux. Il est condamné à faire le seppuku, c’est-à-dire à se suicider en se tranchant l’abdomen. Mis au ban de la société, Bunshiro et sa mère doivent porter le fardeau et la honte de ce déshonneur. À cela s’ajoute l’interdiction pour le jeune homme d’approcher Fuku, la jeune fille dont il est amoureux. Bientôt, celle-ci quitte le village pour travailler comme servante. Quelques années plus tard, Bunshiro, qui a retrouvé un peu de considération sociale, recroise son amour de jeunesse, devenue la concubine du seigneur local… Riche en splendides images et en combats impeccablement chorégraphiés, une épopée romantique, avec, dans le rôle principal, le célèbre acteur de kabuki Somegoro Ichikawa.

Le Samouraï du crépuscule de Yoji Yamada– “Le samouraï du crépuscule” de Yoji Yamada le 17 mars à 23h05

Dans le Japon du début du XIXe siècle, à l’aube de l’ère Meiji. À la mort de sa femme, un samouraï de basse caste, Seibei, doit s’occuper de sa mère malade et de ses deux fillettes. Comme il rentre tôt de son travail, ses collègues le surnomment « Crépuscule ». Ils lui conseillent de se remarier mais, étant pauvre, il devra accepter n’importe quelle femme. Un jour réapparaît Tomoe, son amour de jeunesse, qui a divorcé d’un mari alcoolique et brutal. Seibei succombe de nouveau à ses charmes. L’ex-mari les surprend et provoque Seibei en duel : ce dernier arrive à le vaincre avec une épée de bois, en usant de techniques enseignées par un vieux maître. La rumeur de sa victoire se répand et son clan le désigne pour mater un samouraï dangereux…

– “Tabou” de Nagisa Oshima le 18 mars à 20h35

Kyoto, printemps 1865. Au temple Nishi-Honganji, le commandant Isami Kondo et le lieutenant Toshizo Hijikata sélectionnent les nouvelles recrues de la milice de samouraïs du Shinsengumi, chargée de protéger le shogun (le chef militaire du Japon). Les candidats doivent affronter le meilleur guerrier de la milice. Seuls deux hommes sont retenus après avoir remporté haut la main cette épreuve : Hyozo Tashiro, samouraï de rang inférieur, et Sozaburo Kano, fils de notable à la beauté envoûtante. Tashiro s’éprend immédiatement de Kano. Mais il n’est pas le seul à se consumer de désir pour l’éphèbe…

– “La femme samouraï” de Fumihiko Sori le 24 mars

et en prime, deux séries :

Shogun, avec Richard Chamberlain– “Shogun” tous les jours du 8 au 20 mars à 19h50 : Une série culte dans le Japon médiéval.

– “Kozure Ôkami” tous les jours du 12 mars au 16 avril à 00h35 : Le Japon féodal, période Edo. Itto Ogami, le bourreau officiel du shogun, est un homme envié et jalousé. Accusé à tort de complot contre son maître, Itto Ogami refuse de se faire hara-kiri. Il prend la fuite avec son fils Daïgoro qu’il pousse dans un landau équipé d’armes étonnantes. Il devient alors un tueur à gages avide de se venger de ceux qui l’ont contraint à l’exil…[ad]

Amateurs des guerriers nippons, ne ratez pas ce cycle télévisuel exceptionnel…


  •  
  •  
  •  
  •  
  •