•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le style Minh Long tire son origine des plus anciennes techniques d’arts martiaux du Vietnam. Son histoire est intimement liée au développement du Bouddhisme dans ce pays. Introduit dès le début de l’ère chrétienne par des navigateurs indiens, ce n’est qu’au Xème siècle (i.e au moment de la libération de l’occupation chinoise) que l’École Thien (ou Zen pour les Japonais) prit son essor.

Contrairement à ce qui se pratiquait en Chine (et en particulier dans le fameux Temple de Shaolin) l’organisation des Temples n’incluait pas obligatoirement l’enseignement des arts martiaux. Cet enseignement était cependant systématiquement prodigué aux moines-gardes et aux missionnaires (les routes de l’époque étaient fort peu sûres). De nombreuses Écoles d’arts martiaux, se structurèrent à cette époque.

Au XIV ème siècle, le changement dynastique et l’adoption du Confucianisme comme doctrine officielle de l’État entraîna la persécution du bouddhisme Thien. De plus, les écoles d’arts martiaux qui lui étaient liées furent considérées comme dangereuses par le pouvoir et interdites. Les disciples se dispersèrent alors dans tout le pays fuyant les persécutions.

Maître Tran Minh Long

Cet épisode marqua le début d’une nouvelle pratique, clandestine celle-là. Cependant, bien que séparés, les anciens disciples s’organisèrent néanmoins en sociétés secrètes, et adoptèrent le nom générique de Hoang (qui signifie jaune). Ces diverses Écoles Hoang perpétuèrent l’enseignement martial jusqu’à nos jours. Le style Minh Long est directement issu des Hoang de la ville de Lang-Son dans le nord du Vietnam.

Le Maître Tran Minh Long est né en 1925 à Lang Son, dans le nord Viet Nam. Il a bénéficié de l’enseignement du grand maître Hoang (1) ainsi que des connaissances de son oncle.

L’apprentissage des arts martiaux Hoang comportait alors la médecine sino-indienne, les exercices de santé, le combat à mains nues, les techniques d’armes ainsi que l’étude des principes philosophiques.

Maître Tran Minh Long

En 1947 il se rend à Hanoî ou il retrouve son cousin Nguyen Loc (2) auprès duquel il enseignera à ses côtés.

En 1962, Maître Tran Minh Long arrive en France ou l’a précédé son condisciple le Maître Phan Hoang, président de l’international Viet Vo Dao. Il commence à enseigner dans un cadre restreint.

Le 3 novembre 1973 est créée la FFVVD (Fédération Française de Viet Vo Dao) qui regroupera six écoles majeures :

  • Minh Long : Maître Tran Minh Long
  • Thanh Long : Maître Nguyen Dan Phu
  • Vo vinam : Maîtres Dao et Ba Hien
  • Kim Long/Hau Quyen : Maître Nguyen Trung Hoa
  • Han Baî : Maître Tasteyre Tran Phuoc
  • Qwan Ky Do : Maître Pham Xuan Tong

Il est nommé « chargé de recherches » pour l’Europe et fait partie du premier conseil des maîtres de la FFVVD. Parallèlement il structure et développe l’école Minh Long à partir de la région parisienne d’abord, puis de Boulogne sur Mer.

Sa disparition prématurée en 1977 n’empêchera pas la poursuite de son oeuvre par son successeur et ami, Maître Louis Marion (HOANG MINH Duc). Aujourd’hui, c’est le fils de ce dernier, Frédéric MARION (HOANG MINH Dao – actuel coordinateur technique du style), qui perpétue la tradition plusieurs fois centenaire de l’École.

Maître Tran Minh Long

Parmi les disciples de la première heure, on compte également les Maîtres Olivier MARION (HOANG MINH Manh), combattant redoutable (qui a implanté le style en Argentine) et Francis MINEAU actuel responsable technique de la région Champagne, ainsi que Jean Jacques Baudelot (HOANG MINH Nghia).

  1. maître de Vo Thuat du nord Viet Nam, et instructeur au centre d’arts martiaux traditionnels de Cao Lang (Cao Bang – Lang Son)
  2. fondateur du mouvement Vo Vi Nam Viet Vo Dao. Maître Nguyen Loc le premier, révéla au grand public les techniques et les fondements philosophiques de l’art martial vietnamien.

L’article est tiré en grande partie du site de l’école Minh Long, mais aussi d’un article du magazine Arts et Combats


  •  
  •  
  •  
  •  
  •