• 3
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Thierry PléeLe FIPAM (Fond International pour la Préservation des Arts Martiaux) est né d’une constatation : les possesseurs du savoir des arts martiaux disparaissent parfois sans avoir léguer leurs connaissances.

L’idée le travail depuis longtemps et Thierry Plée (éditeur spécialisé dans les arts martiaux) décide de passer à l’acte cet été. Ce ne sera pas une simple base de données des arts martiaux japonais ou chinois, mais une véritable oeuvre de préservation de la mémoire de TOUS les arts martiaux.

Ce Fond international s’est doté de plusieurs projets, notamment :

Collecter la mémoire
…en constituant une base de donnée (physique et numérique) cataloguant l’ensemble des documents, correspondances, films, photographies, illustrations, objets en relation avec les arts martiaux quelles que soient leurs origines et leur époque.

Partager le savoir
…par l’organisation de colloques annuels réunissant des experts d’arts martiaux mais aussi des scientifiques, des chercheurs, des sociologues, des politiciens, autour d’un thème d’actualité (projet 2010 : Violence, société et arts martiaux).

Protéger nos anciens
…par la création d’un fonds monétaire visant à compléter la protection sociale du pays de résidence afin que les vieux maîtres soient préservés du besoin après une vie offerte aux autres.

Selon Actu Karate, le fond peut recevoir des dons qui peuvent être déduit fiscalement à hauteur de 66 %. Les dons peuvent aussi être sous forme de documents : photos, film, documents écrits correspondances, etc.

Logo du FIPAMMise à jour du 26/11/2009
Dernière minute : le site Actu Karate (encore lui… à suivre) nous annonce la mise ne place d’un musée des arts martiaux qui ouvrirait en 2012 et la préparation d’un trimestrielle diffusant les dites connaissances. Un FIPAM qui démarre sur les « starting block » donc.


  • 3
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages