•  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prochaine technique que je vais vous enseigner consiste à briser les deux bras d’un homme en trois mouvements. Bien sûr, dans la vraie vie, une fois que vous avez cassé le premier bras de votre adversaire, il ne va pas se relever. Mais, à l’entraînement, mieux vaut apprendre à briser les deux.

C’est le genre de phrase que peut prononcer Nidar Singh Nihang au cours d’un entraînement de Shastar Vidiya, l’ancien art du combat des sikhs.

In Master's Presence par Nidar Singh Nihang
In Master’s Presence
Ancien et pas loin d’être oublié en fait tant le Gatka, une version moins dangereuse et plus cérémonielle, fut largement répandue par les anglais pour faire disparaître la résistance des guerriers du Penjab, les Akalis Nihangs, lors de l’expansion colonialiste anglaise en Inde.

La compétence clé qu’enseigne le ­shastar vidiya, c’est la maîtrise de l’illusion. Ce sont les coups que votre ennemi ne voit pas venir qui produisent les plus gros dégâts.

 

Interview de l’instructeur Nidar Singh Nihang, co auteur du livre In Master’s Presence (en anglais)

… et présentation vidéo du livre

Retrouvez l’article complet à propos du Shastar Vidiya sur Courrier International


  •  
  •  
  •  
  •  
  •