•  
  •  
  •  
  •  

Les 12 et 13 septembre avaient lieu le Vitalsport, un évènement national mis en place par Decathlon (à Villeneuve d’Ascq, cela se passait au Campus Decathlon).

Votre leitmotiv lorsque vous venez au week end du Vitalsport, devrait être : Je veux essayer.
Toutes les heures, une discipline vous propose de monter sur les tatami ou sur le ring pour une demi heure d’initiation. La plupart du temps se sont les enfants qui, n’ayant peur de rien, tirent leurs parents par la manche en criant : « Papa, ça doit être cool la boxe, je peux essayer ? ». C’est un bon moyen pour eux de tester une activité sans pour autant vous engager pour une année.

Vous savez bien sûr que les clubs offrent des cours d’essais dans leur salle, et bien le Vitalsport est une occasion unique de les avoir tous sous la main. En plus, rien ne vous empêche de passer le week end à participer toutes les initiations du même club… pour être sûr. Toutes disciplines confondues, ça peut vous faire plus de 5 heures de pratique entièrement gratuites.

– Premier constat en arrivant sur les lieux : il y avait moins de disciplines que lorsque j’y participais (pas d’aïkido, de canne de combat, de taï chi ou de taï do), mais les quelques écoles présentes se sont données à fond, comme à leur habitude.
– A noter également que sur place que le public se tourne massivement vers les disciplines déjà fortement médiatisées et ultra connues comme le karate, la boxe, ou le taekwondo.

Les clubs de karate Shotokan de Roubaix et Mons en Baroeul (en construction), représentés par M. Lebsir (4ème dan FFKDA) s’étaient déplacés avec une petite dizaine de pratiquants. Il permit ainsi aux visiteurs, d’enfiler casque et protections diverses pour s’essayer au combat, encadré par ses soins.

La boxe fit carton plein. Les enfants furent nombreux à enfiler les gants du Boxing Club Lille Fives (sous la houlette de Bachir Benyahia) et du club de Boxe Française Quinquin’oise (dirigée par Georges Couteau) les parents furent nombreux à tourner autour du ring pour prendre les bambins en photos.

La Capoiera qui n’est pas aussi médiatisée que ses grands camarades, a toujours bénéficié d’une image « sympa », venant en partie des musiciens et du côté cool des combattants. Les club de Capoiera du Nord Pas de Calais s’étaient réunis pour donner le meilleur d’eux-même.
Entre techniques aériennes et souples, la foule entourant les démos, tape rapidement dans les mains au rythme de la musique tandis que les jeunes enfants font des « galipettes » pour mimer les saltos des experts.

Quant à Christophe Meurisse du Taekwondo Club Villeunevois (en construction), il présenta une équipe fort jeune, mais néanmoins extrêmement dynamique.
Poomse et casses étaient au programme comme toute bonne démonstration de taekwondo, et je peux vous dire que les planches ne s’en remettront pas.

Les parents pauvres de ce week end furent sans doute possible le Yoseikan Budo, le Nihon Taï Jitsu et le Ju Jitsu Brésilien qui, malgré le sérieux et la grande maîtrise technique des professeurs et pratiquants, n’ont pas attirés les foules.

Outre ces activités déjà diverses, certaines d’entre elles présentaient une variante « fitness ».
C’était le cas du Yoseikan Budo de Phalempin qui démontrait son Yoseikan Training et de la savate qui illustrait grâce à Florence Leccese, la Savate Forme. Toutes deux très dynamiques, elles sont à réserver à ceux qui souhaiteraient développer un coeur « gros comme ça » dans un corps bien sculpté par l’effort et la sueur.

Le Boucher de Lille Frédéric Sellier pour présenter, le Nihon Taï Jitsu, fit montre du feu sacré qui l’anime dans sa pratique, car c’est seul qu’il affronta le public au cours des initiations (je parle plus bas des raisons expliquant cette solitude), qui restèrent malgré tout très démonstratrices des capacités de sa disciplines.

Pour finir, le Jiu Jitsu Brésilien, dirigé par Guy Chautard n’eut quant à lui aucun problème de « main d’oeuvre », car c’est en grand nombre qu’ils montèrent sur les tapis pour initier les visiteurs à cette pratique venu de l’autre côté de l’atlantique. Enfants comme adultes s’en donnèrent à coeur joie au sein d’une équipe ouverte dans une ambiance conviviale.

Pour retrouver les photos de votre week end
Rendez-vous sur l’album photo du magazine Masterfight.net.

Note personnelle
Lorsque vous faites une démonstration, et donc la promotion de votre pratique, affichez vos différences. Ne faites pas ce que font les autres. Pour vous aider, consulter mon article Comment organise-t-on une démonstration ?

Je me permettrais là de pointer un problème de la part de la planification de cet évènement, dates importantes pour les clubs de la région (même si les retombées n’ont jamais été la hauteur de l’engagement des clubs durant ces deux jours).

Il est difficile de mettre en place des démonstrations à 15 jours de la reprise. Les nouveaux inscrits arrivent aux cours, il faut s’en occuper et il est souvent impossible de monter une équipe de démo en 2 ou 3 cours. Ajouter à cela le forum des associations ayant lieu ce même week end (pour Villeneuve d’Ascq) et vous comprendrez aisément quel feu sacré doit animer les clubs présents.

Au final, Decathlon à le mérite de permettre au public de rencontrer ces disciplines par le biais de séances d’initiations. Le magasin s’occupe plutôt bien des associations participantes, leur octroyant par le biais de l’évènement, un espace de discussion avec les visiteurs, curieux d’en savoir d’avantage sur les clubs.


  •  
  •  
  •  
  •