Les fameuses démonstrations des moines Shaolin font le tour du mondeVous souhaitez faire découvrir votre discipline et vous avez déjà j’espère, commencé à réfléchir, voire même à vous entraîner, en vue des démonstrations que vous allez exécuter devant des milliers centaines dizaines de personnes (ce sera déjà pas mal).
Cette opération aura probablement lieu lors d’une rencontre associative, pour un festival ou dans le but de diffuser votre discipline via une vidéo.

Mais comment organiser une démonstration ?

Il vous faut plusieurs éléments :

Le lieu

La démonstration est souvent organisée par la commune. Vous serez donc invité à exécuter votre démo avec plusieurs autres clubs dans un lieu préparé à cet effet.
Si ce n’est pas le cas, si la démo est de votre propre initiative, pensez à faire votre demande de salle auprès de votre commune, plusieurs semaines à l’avance, voire plusieurs mois, et ce, même si c’est votre dojo ou salle d’entraînement qui doit servir, à moins que cela se passe pendant les horaires ou vous faites déjà cours.

Exemple de demande de salle.

Le programme

Dans une organisation pro, on s’attèlera à monter un programme riche et varié puis, on recrutera, au cours d’un casting, les personnes qui œuvreront pour donner vie à ce programme. Malheureusement vous êtes, pour la plus grande partie d’entre vous, des bénévoles dans des associations à buts non lucratif. Les membres de ces associations sont très souvent des personnes ayant des études, un travail, bref, le nécessaire pour occuper des journées, des soirées et des week end (voir la partie « Volontaires »).

Bien sûr, il vous faudra faire preuve d’une dose d’imagination pour que votre démo ne ressemble pas à celle des autres… notamment si vous faites partie des 3 clubs de karate présents.

Comment être original dans la présentation d’une forme ?

  • Vous pouvez imaginer découper votre forme en petit segment, et intercalé l’applicatif entre chaque segment (ce qui nécessite 2 personnes supplémentaires).
  • Vous pouvez imaginer 2 personnes faire la même forme, mais dans des directions différentes, donnant ainsi la possibilité aux spectateurs de la voir différemment.
  • Vous pouvez matérialiser les adversaires lors de la forme, ce qui donnera un point de vue plus réaliste à votre pratique.

De quoi devrait se constituer votre programme ?

Il y a deux questions à se poser :

  • Quelle est ou quelles sont, la ou les particularités de votre discipline ?
  • Quelle type de démonstration devez-vous préparer ?

Pour répondre à la particularité de votre discipline, voici quelques exemples caractéristiques (voire caricaturaux, à dessein) :

  • Si c’est du karate shotokan, ce sont des katas à l’exécution impeccable, sans fioritures. Ce sont aussi des bunkai nets, carrés, le tout démontré dans des karategi claquants et immaculés.
  • Si c’est de l’aïkido, ce sera des attaques simples et une technique circulaire permettant de se défaire d’un adversaire. Ce sont aussi des attaques multiples venant de plusieurs attaquants qui fondent vers le défenseur comme un seul homme. Le tout finissant dans un déluge de roulade et frappes au sol sans force apparente du démonstrateur (s’il sourit et paraît détendu c’est même mieux).
  • Si vous représentez un club de boxe anglaise, ce sera des combats opposants deux boxeurs pendant un ou plusieurs rounds, permettant d’aligner les techniques les plus diverses possibles.
  • Si vous enseignez le pencak-silat, vos démonstrations seront fluides, basses, aux positions animalières exacerbées et vous serez munis des armes spécifiques de l’Indonésie, en un mot comme en cent vous serez e-xo-tique.

Pour déterminer le type de démonstration, il faut prendre en compte au moins 2 formules de démo :

  • la démonstration pédagogique.
    Au cours de cette prestation, vous démontrerez, par le biais d’un programme pédagogique mais sans temps mort, les capacités de votre discipline et donc de votre club, à accueillir le public.

  • la démonstration spectacle.
    Au cours de cette démonstration, vous préparerez un programme pour en mettre « plein la vue » aux spectateurs, incluant ; effet gymnique, musique rythmée qui claque », et autres artifices afin que ce moment reste gravé dans l’esprit du public.
    Dans ce cas précis, n’hésitez pas à utiliser les nunchakus chromés, les foulards sur la garde des épées et les armes à feux factices.

Exemple de programme (durée approximative de 20mn) :

  • Echauffement avec quelques exercices spécifiques (5mn)
  • Kata débutant avec l’ensemble du groupe (3mn)
  • Kata avancé sans arme (2mn)
  • Applicatif combat (5mn)
  • Kata avancé avec arme (2mn)
  • Combat chorégraphié (1mn)

Bien sûr, vous me direz :

Oui, mais on fait la même chose tous les ans, ça finit par devenir chiant lassant.

Pour vous peut-être (encore que si vous commencez à vous emmerder dans vos démos, il est peut-être temps de passer à autre chose) mais pour le spectateur, demandez-vous pourquoi il vient voir cette démo.

Tout d’abord, à mon sens, il cherche certainement un club ou pratiquer, auquel cas il vient pour se faire une idée, peut-être pour voir le niveau des clubs, et s’il trouve son bonheur, pour rencontrer le professeur du club.

Si cette personne est réellement en recherche d’une pratique, elle est ici dans l’attente de ce qu’elle va trouver dans votre club. N’utilisez donc pas l’élite de votre club à 100%, c’est beau et haletant, mais n’est pas représentatif de la majorité de vos cours.
Ayez recours à des débutants en annonçant au micro qu’ils le sont. Vous montrerez ainsi la progression de vos élèves après quelques mois de pratique. Pourquoi ne pas insérer un mini-cours d’échauffements de 5mn ou vous démontrerez votre savoir faire en tant que préparateur sportif (surtout si vous pratiquez un art du combat comme le kickboxing ou le ju jutsu brésilien).

Mais ce spectateur aimerait aussi avoir une idée de son niveau après quelques années de pratique assidues, et c’est là que vous sortez votre « team de choc ». Vos anciens élèves rompus aux techniques les plus spectaculaires. Vous en mettez pleins la vue pendant 5mn à un rythme de fou, avec des armes, sans armes, avec protections sans protections sur une musique techno… ou pas !

La suite de l’article Comment s’organise une démonstration 2ème partie

Source photo : Moine Shaolin sur le site bigwhiteguy.com