Les réseaux sociaux sont une source intarissable de découverte et de partage.
Sur le profil Facebook dédié à M. Roland Habesetzer vient d’être publiée une lettre où il y écrit son « Clap de fin… ».

J’ai eu l’autorisation de reproduire ce texte que je vous partage donc avec plaisir ici, sur Masterfight.

Clap de fin…

Je fête en cette fin de mai 2017 mon 75è anniversaire et mes 60 ans de pratique (1957-2017), toujours active, de la voie martiale (dont 56 ans avec le port d’une « ceinture noire »).
2017 est aussi ma 49è année de publications continues et serrées, de livres et de manuels techniques (près d’une centaine), d’articles (en nombre incalculable), soit une « hyper-activité » éditoriale qui a été, je crois, la bienvenue pour quelques générations de pratiquants, en France et aussi pas mal ailleurs. Le temps est déjà bien passé pour moi.

Et c’est l’occasion pour moi de vous dire que je signe là mon dernier ouvrage en ce registre

C’est pour marquer ce qui constitue déjà à cette heure une « somme de vie(s) » que Budo Editions va publier dans quelques jours mon « Fondamentalement martial, matières à réflexion sur les arts martiaux ». Et c’est l’occasion pour moi de vous dire que je signe là mon dernier ouvrage en ce registre.

Fondamentalement martial de Roland Habersetzer chez Budo éditionsJ’ai en effet décidé de m’en tenir là dans un prosélytisme acharné en faveur d’un « martial » qui a profondément marqué toute ma vie, et qui l’accompagne d’ailleurs toujours, mais que je ne reconnais plus dans l’image qu’il donne, et qu’on donne, de lui. Et qui n’a rien à voir avec celle que j’aurais voulu qu’il conserve.

Mais le monde étant ce qu’il est, le temps est enfin venu pour moi de cheminer désormais plus tranquillement, plus sereinement, plus discrètement, plus égoïstement sans doute, sur ma « Voie Tengu », en prenant finalement acte de ces nouveaux et aliénants choix qui formatent aujourd’hui nos sociétés, et dans lesquels je ne suis en rien engagé. De poursuivre le trajet qui peut encore me rester à parcourir avec celles et ceux en qui j’ai vraiment toutes les raisons de placer ma confiance, et qui me soutiennent dans mon travail et une passion aussi forte qu’il y a 60 ans. Avec ma famille « Tengu », et ceux et celles qui la rejoignent lors de mes stages de Strasbourg.

Clap de fin, pour le reste !
Cela m’épargnera désormais déceptions, désillusions et inutiles colères rentrées…

Ceci étant dit, et pour couper court à toute fausse information, toute mauvaise interprétation, voire rumeur, je tiens à ce que ma décision soit correctement perçue et comprise (pour ceux que cela pourrait intéresser). J’y reviendrai donc prochainement dans « Dragon Magazine ». Mais ce livre sera bien le « der des ders »… (en dehors, peut-être, de certaines rééditions, mais qui ne seront plus de nouvelles créations).

C’est que je crois bien avoir tout dit, dénoncé, écrit, démontré, annoncé, proposé, au cours de ces 49 années de publications. J’ai largement fait la démonstration que de m’acharner davantage dans une direction aussi fortement engagée ne changerait désormais plus rien à rien et serait de la pure perte d’énergie.

Je dois bien admettre enfin que je suis par trop « décalé » dans le paysage !

Parvenu aujourd’hui à ce point de ma vie, où ce constat est devenu une évidence assourdissante, je veux remercier ici tous ceux et toutes celles qui m’ont aidé de leur présence et de leur amitié, et ce parfois depuis fort longtemps. En me faisant confiance pour trouver leur propre liberté sur la Voie, sans jamais trahir. Qu’ils sachent que j’apprécie cette chance de les avoir connus. Je tâcherai d’oublier tous les autres, qui ont si souvent encombré ma route et parfois tout tenté pour me la faire abandonner.

Merci à tous mes lecteurs d’hier et d’aujourd’hui.

Il y en a eu tant ! Nombre d’entre eux ont eu la gentillesse de me faire savoir qu’ils ont apprécié cet acharnement dans mon travail. Ravi que mes livres aient pu les aider dans leur démarche, et beaucoup fait rêver aussi, dans leur quête d’un art martial riche en contenus bien au-delà des techniques (de tous temps mes livres, mêmes les plus techniques, ont voulu rendre attentif à ces contenus-là). Je leur souhaite plus que jamais de pouvoir rester fidèles à cette Voie-là.

Je ne peux quant à moi espérer faire davantage désormais. Mais je serai toujours heureux de revoir en keikogi, tant qu’à Dieu ne plaise, celles et ceux qui pensent encore que ma « Voie Tengu » reste une direction d’action qui a du sens, largement explorée dans mon dernier ouvrage « Tengu-ryu Karate-do, une pratique fondamentalement martiale de l’art de la main vide » (Budo Editions).

En attendant, ce dernier « Fondamentalement martial » les fera replonger avec nostalgie dans mes (et leurs) rêves d’un idéal martial, passionnément vécus envers et contre tout depuis plus d’un demi-siècle.
Forgé dans de l’acier inoxydable… Il est vrai que c’était à une autre époque, et pour moi, désormais, presque dans une autre vie… !

Kyu-do-mu-gen ! (Suivre la Voie est sans limite)
www.tengu.fr