Voici l’étude de 3 photos intéressantes permettant de montrer l’évolution de « l’art martial » vers « le sport martial » par le biais de la compétition.

Belle position ou position efficace ?

De prime abord, (photo de gauche) on peut se dire que la posture est magnifique, belle amplitude, jambe bien tendue, corps droit, etc.

Mécaniquement parlant (énergétiquement parlant aussi) tout part des appuis au sol.

On peut alors remarquer que le pied d’appui est perpendiculaire à la direction dans laquelle est frappé le coup de pied direct (photo de droite). Ceci a pour effet d’orienter la jambe comme pour effectuer un coup de pied latéral et d’étirer les adducteurs plutôt que les ischio-jambiers. L’amplitude permise par les adducteurs de la jambe d’appui est plus importante que l’amplitude permise par l’étirement des muscles ischio-jambiers (pour la jambe d’appui).

L’amplitude adducteurs/jambe d’appui additionnée à l’amplitude des ischio-jambiers de la jambe qui frappe ainsi que l’ouverture du bassin permet cette amplitude globale assez remarquable.
Néanmoins, on peut constater que le genou de la jambe d’appui n’est pas dans l’axe de la frappe ce qui entraîne un porte-à-faux avec l’inertie de la technique qui génère un mouvement de translation rectiligne. (photo ci-dessous).

Les enfants sont plus laxes que les adultes car leurs muscles sont moins toniques. Le genuvalgus (jambes en X) est davantage marqué. Leur travail proprioceptif moins développé. Si on met une contrainte le ligament croisé antéro-externe est exposé à moyen long terme.

Le ménisque interne subit des contraintes plus ou moins importantes qui peuvent créer des lésions à long terme.
Par ailleurs, ce placement génère peu de puissance dans la mesure où il ne peut pas y avoir de poussée de la jambe d’appui.

La question est : que cherche-t-on à démontrer en compétition technique ?…

Le travail de la jeune fille n’est pas à remettre en cause, elle exécute ce qu’on lui a appris.
Son enseignant, par contre, devrait revoir deux ou trois choses sur l’aspect santé de la pratique des activités physiques et sportives.

L’amplitude gestuelle doit elle être un critère d’évaluation ?
Oui, mais pas au détriment de la physiologie articulaire

Donc forcément la jambe montera moins haut, mais est-ce un problème ?
Les arts martiaux en général et le Qwan Ki Do en particulier ne sont pas de la gymnastique. Les critères de notations sont différents. Voit-on de vieux gymnastes pratiquer ? Alors que la pratique martiale se bonifie avec le temps si on n’est pas resté trop longtemps dans l’aspect sportif.