Madame,

C’est au titre d’auteur réalisateur de films documentaires, et de citoyenne, enseignante de Qi Gong, que vous adresse cette lettre.

Vous êtes engagée et investie pour le rayonnement du Qi Gong de France. Peu peuvent être comparés à vous. Ce qui est tout à votre honneur : les bras sont manquants dans le système associatif, de bénévoles dévoués à l’objet qui les réuni. Or, votre tâche ingrate est monumentale.

Vous occupez actuellement deux postes, au plus hautes responsabilités, concernant le Qi Gong préventif validé par le Ministère Jeunesse et Sport) et le Qi Gong thérapeutique (Ministère de la Santé, en cours de la reconnaissance de la MTC, dont il ferait parti).
Discutable et discuté. Voir la position de monsieur Philippe Sionneau, formateur en Médecine Chinoise, à cet égard.

Si les deux organisations que vous représentez, sont toutes deux jeunes, vous devez avoir une idée précise du projet à mener à bien, afin que tout se passe au mieux, pour tous : Les enseignants de Qi Gong déjà sur le marché du travail, très peu de DE au regard des CQP. Depuis quelques années déjà, leur nombre croit d’année en année.

Il me semble, compte tenu des responsabilités que vous avez, que vous êtes la seule à mener cette réflexion, et des actions, réparties dans les structures que vous représentez : la Fédération Wushu France (FWF) et le Syndicat Français de Médecine Chinoise (SFMC), vos propositions apportent un éclairage nouveau, sur la question du cadre juridique pour l’exercice des métiers qui sont en cause, envisagés indépendants l’un de l’autre. Elles invitent par ailleurs le Ministère du Travail et les responsables politiques à faire des choix qui nous intéressent directement.

Je vous prie de m’excuser, car il m’a fallu restituer comme je peux (je ne suis pas historienne) la petite histoire dans la grande histoire, elle-même insignifiante au regard de l’Histoire, non sans moindre mal, pour une enseignante de Qi Gong DE depuis 2009 qui, depuis, à découvert l’envers du décor : les couloirs des coulisses dans lesquels se jouent les intrigues du pouvoir, jusqu’à en être, overdosée, à mon insu, insidieusement.
S’il y a des erreurs, je les corrigerais.

L’éthique n’est pas un objet de carrière professionnelle. D’une part, je n’en ai pas l’autorité, et d’autre part, à ce jeu là, je me serais fait plus d’ennemi.e.s que d’ami.es. Il y a mieux comme projet de vie.
Pas choisi, en quelque sorte.

L’erreur serait d’avoir été le témoin de situations que nous aurions préférées ne pas voir, afin de devoir choisir ou pas, de devenir complice en se taisant.
Pour repartir allègrement sur son chemin, tranquille, une fleur cueillie au bord de la route à la boutonnière, loin des chahuts.
Grand dilemme. À chaque fois.

Le préambule qui suit est un peu long, je n’ai su le résumer.
Chers lecteurs, si vous êtes pressés, peu enclins aux affaires politiques, de la vie politique de la communauté du Qi Gong en particulier, allez directement à La fin de l’exposé imparfait du contexte.

Je vous remercie par avance pour votre attention.

Contexte – état des lieux – fragments de l’histoire

Quelques-uns des chefs de file en la demeure, telle madame Ke Wen, ambassadrice officieuse culturelle de Chine, néanmoins efficace, Vice–Présidente et représentante officielle de l‘Organisations chinoise : International Health Qigong Federation, avec L’Institut de Qi Gong de Santé de France, l’une des offres du centre « Les Temps du Corps », qu’elle dirige avec monsieur Dominique Casaÿs, depuis plus de vingt ans :
« Pour bien développer le Qi Gong de santé dans sa profondeur et son authenticité en Chine et dans les pays étrangers, le Ministère du Sport de Chine a décidé de créer en 2001 l’Association Nationale de Qi Gong santé de Chine, dont les objectifs sont de diffuser et faire des recherches sur les grandes méthodes de Qi Gong traditionnelles, en regroupant les meilleurs experts en Chine.


Les méthodes que l’Association Nationale de Qi Gong santé présente sont le résultat de 10 années d’études et de recherches autour de leurs développements dans l’histoire du Qi Gong de Chine, et de l’étude approfondie des exercices de chaque méthode pour en extraire la quintessence avec une attention pédagogique particulière pour apporter progression et efficacité dans le Qi Gong « .

Les Temps du Corps.

Une nouvelle formation sur trois ans, (réglementation oblige, en tant qu’organisme de formation et son quota d’heures obligatoires pour être agréée par le Ministère du Travail) a été lancée pour la saison 2016-2017 par  » L’École de Médecine chinoise vivante « , nouvelle proposition des Temps Du Corps.
Le programme passionnant augure les choix pédagogiques et politiques de sa directrice, visant à équiper davantage les enseignants de Qi Gong de Prévention, pour la plupart d’entre eux déjà autorisés à exercer par le Ministère Jeunesse et Sport, avec, pour la plupart d’entre eux, un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), délivré par la Fédération Sport Pour Tous.

Pour ce faire, et adapter le Qi Gong à la réalité occidentale d’aujourd’hui, après le constat fidèle à une partie de la réalité : un vide existe effectivement, concernant les réponses appropriées à apporter, en toute sécurité pour l’intégrité de la personne, de plus en plus complexe et basiques à la fois, pour l’ensemble des enseignants des territoires de France, quelque soit leur statut : des bénévoles aux DE, licenciés ou non, à Sport Pour Tous.
À noter que cette formation est ouverte aux professionnels de la Santé.

A lire sur le même thème > Livret des formations : Les temps du corps

Ke Wen, Dominique Casaÿs, les Temps Du Corps

En 2015, Madame Ke Wen et Monsieur Dominique Casaÿs, les Temps de Corps, ont organisé à Paris le 2ème Symposium International Culturel et de Qi Gong Santé, avec la Fédération internationale de Qi Gong de Santé. D’excellents contributeurs de Chine, de France et d’autres pays, dont la participation du Pr Alan Johnson. L’évènement a été soutenu par La Mairie de Paris. Le Maire, Madame Anne Hidalgo a exprimé chaleureusement sa reconnaissance au Président Dominique Casaÿs, Président de l’association parisienne organisatrice : Les Temps Du Corps, pour favoriser les échanges culturels et scientifiques entre la France et La Chine.

Ke Wen est chinoise et milite énergiquement avec passion pour diffuser sa culture. Elle est tombée amoureuse de la France. Quoi de plus naturel .

Yves Réquéna

Pour le Dr Yves Réquéna, l’approche est inversée, occidentale, celle d’un médecin conventionnel avant-gardiste, devenu formateur en acupuncture à Marseille, avant l’heure. L’un des premiers en France à s’être engagé sur la Voie du Tao, s’intéressant à la psychologie chinoise, soit de la relation corps/psychisme, au cours de ses études médicales, dès 1971. Ayant passé sa thèse de doctorat à Marseille en 1974, pionnier sur le sujet de l’acupuncture en gastro-entérologie, venu plus tard au Qi Gong et aux arts classiques chinois, grâce à ce qu’il comprend alors de la médecine holistique, et de l’accompagnement des patients.
Il fonde en 1989 l’Institut Européen de Qi Gong (IEQG).

Yves Réquéna est un des médecins français qui a eu le courage et l’audace, de penser et de transmettre nos arts, en se détournant de la médecine allopathique, pour être un médecin, comme la définit à son époque Moïse Maimonide, médecin savant, philosophe du XIIème siècle, dans  » La Prière du Guérisseur « .

Monsieur Réquéna, visionnaire, a une proposition pédagogique originale avec pour principe une université vivante. L’étudiant réalise son parcours à son rythme, avec l’objectif de comptabiliser un nombre d’heures réglementaires, pour passer l’examen final de son cursus. Ensuite, des formations spécifiques et des Master, viennent en complément, comme celui qui nous intéresse, un « Master de Qi Gong thérapeutique », co-animé avec madame Marie-Josée Braconnier.
Cette formation propose différentes spécialisations indépendantes – Diététique chinoise – Anti-Âge, Diabète, Zhi Neng Qi Gong Niv 3, en quatre ou cinq UV. Ce master s’adresse exclusivement aux enseignants de Qi Gong avec au minimum un CQP, quelque soit la fédération qui l’aura délivré. Autre angle de vue. Naturel et osé.

Bruno Rogissart et Gérard Edde

Pour messieurs Bruno Rogissart et Gérard Edde, réunis au sein l’Union des Enseignants de Qi Gong et Tai Ji Quan Traditionnels France – Belgique , l’Union qu’ils dirigent ensemble, la question que vous posez sur la table, Madame Élisabeth Nguyen, à propos du Qi Gong de prévention et du Qi Gong thérapeutique, tous deux la soumettent au débat encore différemment.

Bruno Rogissart

M. Rogissart vient des arts martiaux. Les compétiteurs le connaissent bien : Ceinture noire 3ème Duan, il a plusieurs fois été titré en championnat et à la coupe de France.

Bruno Rogissart enseigne les arts martiaux avec son fils : Le responsable technique de la section Wushu, de l’association Kung Fu de Charleville-Mézières, Monsieur Jean-Pascal Rogissart, ceinture noire 2ème Duan, champion de France sabre du Sud 2007 et 2008, responsable des grades région Champagne Ardennes. Jean-Pascal Rogissart a fait parti de la première promotion DE JEPS, Art Énergétique et Martiaux Chinois. Il avait vingt ans en 2009. Le plus jeune de la promotion, de loin.

Outre son expérience des arts martiaux et du Qi Gong, et de ses médailles, Bruno Rogissart est l’un, si ce n’est LE concepteur et réalisateur de la Bible du Diplôme d’État de Qi Gong, art énergétique chinois, sous l’égide et le sceau du Ministère de la Jeunesse et du Sport.
En d’autres termes, pour le Ministère – le garant – « c’est le premier gagné ».
En effet, tous les D.E. de Qi Gong, art énergétique chinois, à venir, auront pour référence cette Bible, cahier des charges de base à adapter jusqu’à certaines limites. Est attendu celui de la FEQGAE « Union Pro Qi Gong », délivré par la Fédération Sport Pour Tous, à laquelle elle s’est affiliée, pour être dans les clous.

Sans quoi, sans être affiliée à une fédération délégataire, (Le 2ème F de FF…) qui est actuellement la Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées (FFKDA) pour le Wushu et ses trois branches. Soit au total neuf disciplines associées au Karaté.
Ca commence à faire du monde autour de la table.

Bruno Rogissart dirige l’Institut Traditionnel d’Enseignement du Qi Gong – Formation aux arts Arts énergétiques et martiaux chinois, depuis plus de vingt ans. Il y propose entre autres, une « Formation de Qi Gong adapté », pour des enseignants de Qi Gong certifiés par une école et une fédération, et en exercice. Exclusivement .
Elle est animée par Thierry Sobrecases, pionnier en la matière, pour toute l’expérience accumulée auprès de patients dans des services hospitaliers et des personnes en grandes détresses morales, sociales et économiques, dans des services sociaux spécialisés.

Tout comme l’affirme Bruno Rogissart, et Thierry Sobrecases qui s’est aussi formé auprès de lui, il s’agit en effet de les revisiter, tout en les simplifiant, en adaptant les techniques classiques alors connues, et éprouvées avec des publics Qi Gong, qualifié subitement de Préventif, de loisirs, par opposition au Qi Gong médical, quelque soit son école, la lignée de son enseignement.

L’Union des Enseignants de Qi Gong et Tai Ji Quan Traditionnels France – Belgique (UEQGTTB)

Créée à l’initiative de cinq professeurs de Qi Gong et/ou de Tai ji quan en France et en Belgique, l’Union des Enseignants de Qi Gong et Tai Ji Quan Traditionnels France – Belgique est une association loi 1901 qui a vu le jour en 2014 : l’UEQGTTB œuvre en totale indépendance vis à vis des fédérations et autres groupements en France et en Belgique, sans exclure toutefois toutes formes de partenariats et collaborations répondant à ses objectifs.

Ses buts

Assurer la promotion, la transmission, la préservation et le développement durable de l’art du Qi Gong (Chi Kung) et du Tai ji quan (Tai chi chuan) Traditionnel(s) en liens avec toutes les disciplines issues de la culture et des traditions chinoises. Être garant de ces arts : Les promouvoir – Les transmettre – les préserver.

En savoir plus sur l'(UEQGTTB)

Un des  » Liens – Amis « , sur les trois est La Fédération des enseignants de Qi Gong- Union Pro Qi Gong FEQG-UPQG.

À noter, ce qui nous intéresse présentement, madame Nguyen, est plus particulièrement la notion de préservation à laquelle est très attachée l’UEQGTTB.

Vaste débat. De taille. Peut être au cœur des préoccupations politiques de la mise en perspective du Qi Gong, Art Energétique Chinois (AEC), dans le cadre administratif et juridique français.
Motif des guerres intestines et de temples, depuis la nuit des temps.

Faut suivre, je vous le concède.

Gérard Edde

M. Edde est un spécialiste français de l’Extrême-Orient.

Il est notamment l’auteur de divers ouvrages sur l’Inde ancienne, les médecines taoïstes et le qi gong.
Sa contribution à la conservation du patrimoine immatériel de l’humanité inclut également la traduction en français, d’un ouvrage remarquable 1 (Yi-king, Thomas Cleary, La table ronde, 1995) de Thomas Cleary consacré au Yi king.

Traité de Qigong thérapeutiqueGérard Edde, l’aîné de dix ans de Bruno Rogissart, a participé plus récemment à la traduction d’une collection de référence, la saga du Pr Jerry Alan Johnson, « Secret Teachings of Chinese Energetic Medicine » (Traité de Qigong thérapeutique).

Les trois premiers volumes dont vous trouverez le contenu original sur ces deux sites, sont également parus en français (cf image ci-contre) :
qigongmedicine.com

daoistmagic.com

Par ailleurs, Gérard Edde – grand érudit – dirige l’association « Dragon Céleste, Arts de santé du Tao », située dans l’Est de la France, dédiée au Qi Gong et autres méthodes de santé, sillonnant aussi le territoire, et au-delà de ses frontières.
Dragon Céleste propose de se former à la Taothérapie® : Cours théoriques et pratiques sur l’énergétique classique chinoise.

Le Séminaire 3 a pour intitulé « Test taoïste des six méridiens ».
Au programme : Les constitutions taoïstes énergétiques et psychiques.

Ce rendez-vous s’est déroulé sur deux journées en février dernier. Il n’était pas nécessaire d’avoir suivi les séminaires 1 et 2 pour y participer.
Inscription libre.

Cours théoriques et pratiques sur l’énergétique classique chinoise
.

Le programme concocté par monsieur Edde est très séduisant, tout autant que celui de madame Wen et de celui de monsieur Réquéna.

Tout dépend où le pédagogue en est, face à ses manques, à ses absences de réponses adéquates lors de son exercice d’instructeur de moniteur de Qi Gong, quand il anime un cours collectif, n’importe où (de quartier, en entreprise, à l’hôpital, à l’école, pour une institution, pour un public singulier) pour lequel il s’est formé. Un chemin de croix couteux pour le pèlerin à devoir passer des épreuves, des Attestations Techniques, pour gagner la permission d’entrer en formation, les épreuves véritables étant pour la seconde partie : de la fédération de son choix, afin d’être dans les clous, et commencer à professer, avec comme statut de base, premier certificat créé par chacune des fédérations (incontournable, avant de s’attaquer aux autres certificats, brevets, et diplômes à la mode, en temps réel).

D’où, entre parenthèses… les longues années passées pour la plupart des dotés de VAE à ce jour, à ne s’occuper que de les obtenir « par la poste », de ne surtout pas, et donc d’éviter à devoir passer devant des jurys, nombreuses épreuves, pour le DE.
Les mêmes, jugeant, notant, condamnant, les apprentis DE, leur faisant passer leurs examens finaux, pour leur obtention. Le tout avec un haut avis sur la question.

Ça vaut le détour, non ? Car pendant ces longues années, on ne parlait que de ça, à la Fédération Française de Wushu Arts Energétiques et Martiaux Chinois (FFWaemc), avec tensions, conflits, limites empoignades. Ainsi partit le Directeur Technique National (DTN) de l’époque, monsieur Michel Leroux, considéré comme totalement inefficace, de ne pas remplir sa mission de courroie de transmission entre le Ministère et la Fédération, co-payé par cette dernière.
Toute les Fédérations délégataires, dispose d’ un bureau pour leur DTN.

Un DTN, côté Ministère, payé par ses employeurs est un médiateur. Il veille avant tout au grain, à moins de se faire acheter par son employeur soumis à surveillance de l’État. Il veille au grain, audite, contrôle les comptes bancaires, les assemblée générales, etc. où passe l’argent des subventions, des contribuables.
Il n’est pas là pour découvrir, pratiquer, se former aux disciplines qu’il représente.
Il représente l’État.

Au lieu de réfléchir, de faire des choix de la politique générale à adopter et de sa mise en perspective sur un plan sur une dizaine d’années, les trois mentions alors réunies au Collège Technique de la FFWaemc – le Comité Directeur élargit – à l’arrivée de jurys DE parmi lesquels, certains étaient de leurs élèves : Insupportable, voire intolérable, scandaleux, que les choses puissent ce dérouler dans cette chronologique.

Pour le chrono-logique, je demande à voir.
Le comble étant que les mêmes s’étaient battus à sabres et bâtons brandis, afin que ce DE sorte enfin de l’ombre, murement élaboré, pour le Qi Gong, par monsieur Bruno Rogissart, le cerveau du contenu pédagogique du DE français au normes européennes de l’époque, pour le Qi Gong, art énergétique chinois.

En sautant la marche du CQP, qui viendra vite par la suite, l’intérêt sur le marché de la formation, étant d’être le premier. Gagné. Un pavé énorme ! Retravaillé, pendant des années avec de nombreux allez – retours avec le Ministère, jusqu’à enfin le valider en 2007.

Plus logique que d’aimanter les troupes, y compris celles des autres fédérations, ouvertes à tous, puisque DE, de l’État (contrainte ?). Peu de candidats : très couteux pour le public Wushu de France, même alignée sur le modèle des formations à adapter. (Tarifs, volume horaire, conditions).
Au lieu de certifier à la pelle ses clients, pardon, ses adhérents, pour ensuite appeler au nouveau diplôme à obtenir, avec en bonus nos remerciements, et ainsi fidéliser les adhérents, en attente de ce DE, parfois avec impatience, pour juste valider une situation qui est depuis interdite. Ces diplômes permettent d’enseigner contre rémunération, avec des volumes horaires différents (en cours de modifications ). Le DE peut inscrire sur sa feuille ses revenus en tant que DE, AEMC, car ces métiers font partis de la nomenclature des métiers enregistrés. Pas les CQP.

La concurrence locale, voire plus étendue, fait ses ravages archaïques : de la guerre de territoire, en 2017, en France. Question d’éthique : la claque. Pas besoin de gravir les pyramides se regardant d’un mauvais œil, et atteindre leurs sommets, pour observer et comprendre, que plus on se rapproche du ciel, plus les enjeux sont importants, et plus les affaires en tout genre, les intrigues et les non-dits sont intenses.
Les responsabilités se payent pour ceux qui les endossent, de droiture, sans aucune raideur. C’est très couteux dans un système qui domine ce précepte d’une pensée unique.
Plus simple et confortable de fermer les yeux, de prendre le train en marche, et de garder le rythme, pour ne pas se retrouver sur le quai.
Derrière tout ça : des peurs. Rien d’autre.

Sans compter l’habilité des plus expérimentés en la matière, de dextérité dans la malversation et dans la malveillance, comme si ce geste, cette intention, d’allumer un feu sur une trainée de poudre déposée préalablement, était pour eux un jeu d’enfant.

Les nouvelles générations, formées par tous ceux cités et bien d’autres, depuis quarante ans, se sentent comme des vaches à lait broutant inexorablement l’herbe des prairies normandes, dans les alpages des Pyrénées, des Alpes, réparties sur tout notre pays et DOM TOM,, entre monts et vallées, bords de mer et fleuves.
Il n’y a pas que dans les grandes agglomérations que le Wushu se développe en France.
Quel sac de nœuds, je ne vous le fais pas dire, lecteurs attentifs. Laborieux.

Pendant ce temps là, en réalité, les V.I.P. et celles et ceux revendiquant de l’être, lors de ces réunions qui n’en finissaient empêchaient que l’on traite d’autres sujets. « Trop tard ».
De négociations en négociations, un compromis fut enfin adopté. Des marchands de tapis sur La Route de la Soie, sur la dernière ligne droite, alors qu’une deuxième promotion étant lancée. Tous à bout de souffle, à venir à s’insulter.
À se languir, en apnée pour les plus attentistes, voire sidérés.

Nous, pionniers formés DE – âgés entre vingt et cinquante trois ans – sur une petite vingtaine d’engagés sur cette voie du jury sur la cinquantaine que nous étions Promotion Wuji, directement sortis de onze mois de formation intense, au prix de beaucoup de sacrifices, première promotion des DE JEPS aemc, l’incarnation, la ferté et une victoire de la FFWaemc sur l’adversité, nous avons beaucoup appris lors de ces assemblées qui réunissaient une cinquantaine de cadres.
Trois formations pour acquérir des outils complémentaires, en tant qu’enseignant de Qi Gong avéré, parfois ouvertes à tous : taoïstes, taïchistes, martiaux, sinologues, personnel de la Santé…

Maître Jian LiujunChacune d’entre elles (liste non exhaustive) vise à donner des connaissances complémentaires aux enseignants de Qi Gong donc non reçue lors de leur formation préalable, (et néanmoins indispensable ), pour un volume horaires où la majorité s’ accorde sur trois années, consécutives, ou pas.
Sauf pour quelques frontistes et exceptions, sur deux années, les Week-End, peu nombreux, comme l’Institut du Quimetao, Dao de l’Harmonie, dirigé par Maître Jian Liujun (cf photo ci-contre).

Une façon de ne pas pénaliser ceux qui ne peuvent pas du tout se libérer le vendredi, pour néanmoins prétendre par la suite à enseignement, et de pouvoir demander de jouir de salles communales gratuites, avec un label de contrôle de qualité.
C’est un choix politique.

Ceux qui ont le plus de difficultés à venir pour assister à une des journées sur trois de formation diplômant, sont sans nulle doute, ceux qui ont le plus besoin de faire la dite formation, et qui sauront bien mieux par la suite partager leurs connaissances, quand ils repartiront ouvrir leur club pour proposer une gamme d’activités, après s’être affilié à une fédération.
Le choix ne manque pas.

Ce choix de directeur d’une école et de son catalogue de formations, sur des WE de deux jours ou de trois jours n’est pas insignifiant. Même si les frais annexes sont plus important, (déplacements, hôtellerie, restauration) pour les étudiants, et que pour le formateur, cela bloque plus de WE dans l’année. Pour les salles à louer aussi.

Pourquoi distinguer l’enseignant de Qi Gong Préventif, de l’enseignant de Qi Gong thérapeutique, dès lors que le Qi Gong est tout cela à la fois, préventif, et thérapeutique ?
Fondamentalement, et, philosophiquement, cela n’est pas du tout le même projet que vous, madame Nguyen et d’autres que vous défendez, en les distinguant clairement, influençant la direction du courant des choses, par vos actions.
Ainsi est le jeu auxquels chacun se livre, avec : des cartes, des paires de mains, une table pour tous, et une chaise par concurrent.
Le jeu est politique
.

La Fédération Française de Karaté et des Disciplines Associées (FFKDA), accueille le Wushu avec une  » sous fédération  » monsieur Roger Itier à sa tête, faisant parti des trente et un membres de Conseil d’Administration ; de la diplomatie, avant tout. De la politique avant tout.
Pas donné à tout le monde d’être Président d’une fédération, de plus une sous-fédération, (idem pour la FEQOAE- Union-Pro Qi Gong abruitée par Sport Pour Tous).

L’affiche du Qi Gong saison 2016-2017 donne le ton : L’esprit martial : Intéressant.
Voire attirant.
Je vous prie par avance de m’excuser, chers collègues qui me lirez, mais en vide, dans son esprit chevaleresque, sans pour autant être une confrérie. L’esprit mollusque, bien entretenu, et maîtrisés par des esprits martiaux est toujours en cours.
Ça manque d’énergie, de vie, à mon goût.

Le siège des disciplines associées pour le Wushu, soit des trois mentions, a élu rapidement domicile au Centre Tao de Paris, 144 Boulevard de la Villette, une fois que Génération Tao ait pris son envol des Temps du Corps qui les abritaient (la revue papier, et quelques cours de quelques-uns de la Team GT).

Roger Itier et Pol Charoy

L’amitié de ces Jeunes et beaux compétiteurs Roger Itier et de Pol Charoy est notoire dans l’histoire des arts martiaux chinois de France.
Le premier : onze fois médaillé d’or consécutives au championnat de France jusqu’à un titre de vice-champion du Monde en 1983.

Le second y reporta la médaille d’or. Ensemble sur le podium.

Rappelons que Pol Charoy, son copain d’entrainement, de recherches partagées, chevauchait avec lui la majorité de son temps, comme de jeunes tigres mordant la vie à pleines dents.
Pol Charoy a été champion du monde de Kung Fu Wushu en 1983, une année d’euphorie collective pour les athlètes français des arts traditionnels chinois. Ils avaient autour de vingt-cinq ans. Le premier combat de gagné lors de cette compétition en Chine, a été remporté par Dan Shwarz. Une fine équipe pour défendre les couleurs de la France.
La classe.

Quoi de plus naturel que d’œuvrer et de militer pour partager sa passion et des valeurs humanistes, issues du Wushu, de la Chine ancienne, en France, avec d’abord ses ami.e.s, des complices. Quels que soient la passion, le centre d’intérêt.

Pol Charoy qui s’était mis en avant, porte parole engagé représentant une partie de la communauté, durant la lutte cruelle pour obtenir la première délégation du Ministère .
Dégouté, il s’est complètement retiré de la vie politique publique. Et j’ai découvert plus tard, à « sa place » Roger Itier.
Veuillez me pardonner monsieur Itier, mais alors plongée dans le Qi gong et le Wutao®, j’ignorais jusqu’à ce jour-là votre existence.
Votre amitié est si grande avec Pol Charoy, magnifique, que cela soit l’un ou l ‘autre, indépendamment de vos personnalités, ça n’a pas d’importance au fond : vous êtes comme deux frères, me semble-t-il.

Qi Gong et médecine

Pour l’Ordre des Médecins, actuellement, seuls les médecins peuvent acter de l’acupuncture, au même titre que l’homéopathie, ce qui n’est pas le cas de l’ostéopathie. La place du Qi gong thérapeutique pose en effet question dans ce cadre juridique.

Ce qui n’empêche pas les hôpitaux de France de faire appel à des intervenants extérieurs, pour proposer à leurs patient, des techniques enregistrées sous l’appellation Techniques corps/esprit, dont le Qi Gong fait parti, dans des salles dédiées, au sein même des structures hospitalières.
Les services qui emploient les enseignants de Qi Gong, (de prévention), Diplômes (DE JEPS aemc, mention Qi Gong, et des certifiés, CQP, ainsi que des bénévoles, par le Ministère de la Jeunesse et des sports travaillent au sein d’équipes de médecins spécialisés dans un domaine spécifique (douleur, obésité, cancer, Alzheimer…).

Cela fait depuis plus de dix que ce mouvement est en marche en France, avec la création du Centre de Médecine Chinoise, au cœur de l’Hôpital Pitié Salpetrière. Ce réseau s’agrandit d’années en années : les scientifiques accueillent dans leurs structures officiellement des disciplines qu’ils ont baptisé : Techniques corps/esprit (qi gong, sophrologie, yoga).

Le corps médical n’a pas attendu des propositions de fédération et autre institution française, pour intégrer le Qi Gong, pour soulager leurs patients. Car les Chefs de chacun des services qui s’y sont intéressées, pour donner des outils supplémentaires à leurs patients, en grande souffrance, maladies longues durées, auto-immunes ou pas, douleurs constantes, invalidantes, post opératoires, post traitements lourds (chimiothérapies) tous en sont très satisfaits.

Les retours des patients sont éloquents et convaincants
Même pour des scientifiques, qui n’ont pas encore les moyens de faire une étude rigoureuse, statistique. Néanmoins à ses balbutiements. Cela commence à se savoir. Les médecins se rencontrent pour partager leurs travaux et leurs recherches, dans le seul but de venir en aide à leurs patients, aux malades, tandis que les avancées scientifiques et les nouvelles technologies sont en passe de répondre et solutionner tous les maux.

Questions, de temps, le plus urgent pour la médecine, est de pouvoir maintenant venir en aide aux patients subissant les mutations des maladies générées par nos conditions de vie observées par de nombreux laboratoires dans le monde entier, (sédentarisation, alimentation, pollutions, pression et tensions psychologiques et économique, perte de sens, addictions).
La question du confort des malades pendant leur prise en charge, et leur suivi à leur domicile, est l’une des priorités aujourd’hui par de plus en de médecins hospitaliers. Ouverts et responsables.

Dans ce contexte arrêté juridiquement, l’organisation des enseignants de Qi Gong : des
bénévoles aux rémunérés avec des niveaux de qualifications différents CQP, enseignant DE JEPS Formateur, tous rattachés au ministère des Sports, experts et maitres intouchables.

Madame Nguyen, avez-vous rencontré, sinon, qu’auriez-vous discuté et à faire valoir auprès du Pr Baumelou, Directeur du Centre de Médecine Chinoise Intégré à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière, très favorable au Qi Gong à l’Hôpital, tel qu’il se présente aujourd’hui, non médical ?

Le cas des praticiens MTC, une fois celle-ci reconnue, et plus particulièrement de ceux qui dispensent le Qi gong thérapeutique, (soit en cabinet, en consultation individuelle) pose plusieurs questions :
– Quels exercices de Qi gong proposent-il à leurs patients de Qi gong thérapeutiques ?

Peut-on les distinguer les exercices prescrits par un thérapeute en MTC de Qi gong médical, par opposition au dit Qi Gong préventif ? Vous qui avez une vue générale des deux, il serait intéressant de savoir si il ne s’agit pas des méthodes et séries qui sont depuis un moment labellisées par l’état, sous l’égide du Ministère Jeunesse et Sport, les mêmes donc, juste prescrite en cabinet, après une séance d’acupuncture, un moxa, des gélules de plantes etc.

Il est plus qu’évident, que vous obligez alors avec raison, à les distinguer rigoureusement, puisqu’ils n’ont rien à voir, autant dans leur forme que dans leur application.

Je suis persuadée que cela intéressera la communauté aux abois sur l’avenir de notre profession. Même si elle sait rester silencieuse.
Car je vous le rappelle, c’est un métier à défendre, appartenant à la nomenclature des métiers.
Un autre métier à l’horizon ? En concurrence ?

Les CQP, au regard de la législation en vigueur, sont dépendants, sous la responsabilité d’un DE.
Ce qui ne se fait pas dans la réalité : Pas assez de DE, et guerres des fédérations, puisqu’une seule ne le délivre encore à ce jour, celle dans laquelle vous avez été un temps Vice Présidente Qi Gong, La FAEMC. Qui a perdu la délégation, qui a perdu son deuxième F.

Cette dernière œuvre actuellement afin de valoriser nos disciplines pour le sport-sur-ordonnance, qui commence à se mettre en place, une fois d e plus sans l’aide des fédérations, mais grâce à des initiatives isolées, à des associations mais surtout à des médecins, qui travaillent avec leur Municipalité jusqu’ à leur Conseil Régional, afin de pouvoir proposer, le Qi Gong en cours collectif dans un club de quartier, en permettant qu’il puisse être prescrit au même titre que 10 séances de kinésithérapies, à moindre frais pour leurs patients, car non remboursées par la Sécurité Sociale, mais pris en charge par les collectivités locales.

Je ne voudrais pas créer de vexation au passage, en commençant par mon Maître, Dr Jian Liujun, médecin cardiologue discret, formateur en MTC en Chine, expert en arts martiaux et Qi gong de prévention, calligraphe et, le Dr Liu dong, chercheur en qi gong thérapeutique depuis l’âge de 17 ans en Chine, en France et aux EU, ayant soigné les hauts cadres du Parti, dans les hautes sphères du pouvoir, si talentueux. Il ne connaissait rien à la théorie. C’est l’état chinois qui lui a offert ses études pour devenir un Médecin Chinois, universitaire, après être allé le chercher dans sa montagne, éloignée, où il vivait en famille, qui l’accompagne depuis, dans ses voyages contraints, voire forcés. Liu Dong annonce d’entrée de jeu qu’il forme au Qi gong thérapeutique.

Fin de l’exposé imparfait du contexte.

La question

Madame Nguyen, qu’est-ce qui vous distingue de ces différentes mises en perspective du Qi Gong en France, bien engagées depuis longtemps pour ceux que j’ai nommé ?
Quelle est votre conception globale de la politique à mener pour le Qi Gong en France, des arts énergétiques chinois, à la française ?

Je vous remercie pour votre attention et les réponses que vous nous apporterez.

À NOTER : Je pars en vacances.
Je lirai vos réponses à mon retour, avec grand intérêt, soyez-en assurée.

Vos réponses ne s’adressent pas qu’à moi, comme le bilan inexistant de votre opération « Atelier de recherche sur l’éthique de l’enseignant Wushu », concocté aussi par moi, opération annulée, faute d’inscrits, que n’aura pas eu votre Président, monsieur Hervé baudoux, afin de rendre le sien, pour son dernière exercice, et le remettre le 18 Mars 2017, lors de votre Assemblée Générale Ordinaire, élective.

Du fait que nous ne somme plus en contact depuis mi-décembre, de votre fait, suite à une histoire des plus surprenantes, vous concernant, que je n’évoquerai pas ici, je suis dans l’obligation de vous interpeller publiquement.

Depuis ces mêmes longs mois passés à travailler ensemble sur la question de l’éthique, pour mener à terme le 19 mars prochain cet atelier de ma création, pour réfléchir sur la problématique de l’éthique de l’enseignement de nos disciplines, séparées dans les 3 mentions du Wushu, pour votre fédération, avec l’incapacité de mobiliser vos troupes, en particulier vos propres cadres, les premiers concernés, plus à même de se poser spontanément des questions, et devant peut être un jour se les poser :
Comment se fait-il, qu’aucun membre de votre Comité Directeur ne se soit inscrit, pas même vous, hormis monsieur Hervé Baudoux, Votre Président, à cette journée exceptionnelle, car jamais vu dans l’Histoire, pour ça aussi, je n’y suis pour rien pour contribuer à ce débat organisé par vous, personnellement ?
Je ne peux que m’interroger sur vos motivations à avoir programmé cet atelier.

Le comble étant que vous avez votre Assemblée Générale Ordinaire le 18 Mars Lyon, donc la veille, où se déplaceront au moins vos cadres de toute la France regroupés, et vos adhérents lyonnais, de la ville qui en regroupe le plus, où vous y avez votre siège, tenu par Votre Vice –Président, monsieur Jacky Touche, qui m’a mise hors de sa vue aussi, depuis le 20 Février dernier.
Pourquoi ? C’est une autre salade.

Votre AG se tient la veille du dit atelier annulé, le 19 Mars à Lyon. Il se serait terminé à 16h, justement afin que vos cadres qui seraient restés 2 nuits à Lyon (Hébergés par votre réseau lyonnais), puissent repartir tôt.

Bizarre, quand même, pour une cadre qui a déjà fait ses preuves par ailleurs, peut être la moins débutante dans le Comité Directeur, professionnellement parlant, sans être DE pour autant, ne pas avoir convaincu ses troupes. Pas assez d’arguments ? Vous avez de quoi écrire un mémoire, à la suite de nos nombreuses conversations.
Comme quoi, la valeur de ces diplômes et certificats en place, que vous avez défendus par ailleurs, serait aussi à revoir.

Monsieur Hervé Baudoux, Président de la FWF, dont le slogan et la mission est de « Réunir les arts martiaux » en France, n’a pas pu me remettre depuis un mois, à ma demande, pour faire le mien, le bilan de votre opération « atelier de recherche sur l’éthique de l’enseignant Wushu » (de ses 3 branches), car il n’a pu l’obtenir de son responsable en titre : Vous.

Madame Nguyen, je vous prie de m’excuser d’avoir été un témoin gênant de vos dysfonctionnements.

Au niveau de mes engagements concernant l’éthique, en tant que citoyenne, justement, il m‘est impossible de me taire, vis à vis du public, de vos licenciés, de vos proches collaborateurs dirigeants et cadres des deux structures, que vous représentez respectivement, et cela nationalement, pour le Qi Gong, concernant ses deux applications possibles, Yin, et Yang.

C’est loin d’être une affaire personnelle, madame Nguyen :
Elle regarde tous ceux qui réfléchissent, actent, agissent, en commençant par l’État, les pouvoirs publics, les fédérations, les syndicats, tous les militants dont nous sommes, vous et moi, et de part et d’autre.

À la différence de vous, et de presque tous, du moins des plus voyants, ( le système actuellement en place, ne peut que générer ce type de fonctionnement),
je ne représente personne, je ne suis déléguée par personne.

Je ne fais et ne demande d’adhérer à rien, intellectuellement et financièrement.

Je n’engage que moi. Sans soutien d’une structure quelconque, un bataillon, des gardes du corps autour de moi pour « faire corps », et agir ensemble, contre toute adversité. Plus ce corps est important, plus on pèse sur le marché.
Je ne peux me planquer derrière un Président, une structure.

À partir de quel moment, m’avez-vous considérée comme un ennemi de classe, Élisabeth Nguyen ?
Que nous vaut cette fracture créée de toute pièce par vous ?

Et l’éthique, dans tout ça ?

Vous avez interrompu brutalement notre conversation, passionnante, enrichissante, au fils de ces longs moments passés ensemble, sur la question de l’éthique, toutes les remarques et propositions que me sont venues, je vous les ai confiées, de longues heures durant, dans une dynamique de l’échange que vous avez brisé, subitement.

Le choc, n’étant pas dû à l’accumulation, par faute d’orgueil, d’honneur, d’entêtement, d’obsession, de délire, de tensions inutiles, de vengeance, mais de m’apercevoir, au terme de nos fréquentations et de nos échanges professionnels, qui datent, qu’en définitive, j’ignore tout de votre projet, concernant le Qi Gong en France.
La société évoluant, les enjeux évoluent tout autant. Je suis perdue.
Aujourd’hui, je ne comprends toujours pas où vous voulez en venir.

Madame Elisabeth Nguyen, votre priorité n’est plus à présent de rendre un bilan aux autres dirigeants de la FWF, qui ont « fait corps » autour de vous, pour vous soutenir dans votre entreprise, mais de nous éclairer sur vos motivations.
Cela nous intéresse davantage.
Votre projet apporte de l’eau au moulin, élève le débat.

Quelle est votre ambition pour le Qi Gong en France ?

Quelle mise en perspective voyez-vous pour les prochaines années à venir, dans les vingt années à venir ?

Quel est votre plus beau rêve, concernant le rayonnement du Qi Gong en France ?

Merci de nous le partager.

Veuillez recevoir, Madame Elisabeth Nguyen, mes sentiments attristés aux Essences du Monde de l’Invisible – mystère compris – et mes sincères encouragements.

Cordialement,

Terminé le 18 mars 2017, Béatrice Gromb Reynier

Annexes
Contact Élisabeth Nguyen
contact.relaxartsante@gmail.com

Contact Béatrice Gromb Reynier
reynier.beatrice@wanadoo.fr

Pr Baumelou, dans le Documentaire « Qi gong et médecine chinoise – Hôpital Pitié-Salpétrière-AP-HP-Juin 2016 »

Qi gong et médecine chinoise – Hôpital Pitié-Salpétrière-AP-HP-Juin 2016

Épilogue

Il fut un temps, pas si éloigné que cela, où les médecins chinois qui ne connaissaient pas autre chose que la Médecine (Traditionnelle) Chinoise, alors transmise oralement de famille en famille, de village en village, étaient rémunérés, à condition d’avoir éviter à leurs patients, de ne pas rencontrer de maladies, d’être en forme, pour leur âge.

Nous, sociétés capitalistes néolibérales, nous avons opté pour l’inverse : rémunérer le médecin au moment où la maladie est déclarée, qu’il ne parvienne ou pas à l’enrayer.

Pour devoir ensuite apporter d’autres réponses médicales à apporter, laissant alors le patient – selon les avancées de la médecine du moment – livré à des effets post-traumatiques, post-traitements lourds, post-opératoires lourds, que l’on compte parmi les patients suivis par les Service de Médecines Interne, et les Centres Anti-douleurs, là où la recherche est le plus pointue, puisqu’elle s’appuie sur la recherche génétique, qui commence à peine à nous révéler des pistes extraordinaires, pour éviter des maladies transmissibles, ravageuses, pour lesquelles la médecine est toujours incompétente, « abandonnant les malades à leurs souffrances physiques, toujours impuissant ».

Même si les recherches et les découvertes de plus en plus nombreuses, impossible de les suivre toutes, elles démontrent à quel point les êtres humains sont dotés d’une intelligence éblouissante, dynamisant leur pourvoir de créer, d’innover en permanence, mettant en commun leurs intelligences au service de l’humanité, pour la survie de l’espèce.
Nous avons choisi une voie dans laquelle, même si ne l’approuvons pas, il nous est impossible d’échapper.

Rappelons que les peuples de Chine sont vaillants et endurcis à leurs vies rudes et précaires. Ils ne se plaignent pas pour une broncho-pneumonie, une entorse, un lumbago. Des migraines récurrentes, des grippes.
Sans compter que beaucoup encore s’auto-soignent, comme nous nous brossons les dents, gestes et habitudes de l’hygiène ordinaire d’un peuple dans sa vie ordinaire, dans et hors des agglomérations, grâce à une trousse de secours comprenant :
Des exercices de Qi Gong, de Tai chi Chuan, de Kungfu, des auto massages, des connaissances en phytothérapie, ainsi que des règles alimentaires basiques, (qu’il nous faut apprendre lors de formation de diététique chinoise), en fonction de la saison.

En toute simplicité. Avec les moyens du bord, dont la fraternité, et la solidarité.