• 30
  •  
  •  
  •  
  •  
    30
    Partages

Loan a un parcours hors du commun pour un enfant de son âge. En effet, il commence les arts martiaux par le Judo à l’âge de 3 ans puis il s’initie au Taekwondo, fait des compétitions pendant 4 ans, où il est plusieurs fois vainqueur ou sur les premières marches de tournois nationaux dans sa catégorie.

Histoire de Loan et de son rêve de Shaolin

Dès l’âge de 7 ans, il est attiré par la culture Chinoise et le Kung-fu Shaolin et à seulement 9 ans il aura la chance de partir en Chine quelques semaines et pratiquer le Kung-fu. Dans la même année, il devient champion de France, vainqueur de compétitions en Belgique et surtout en Chine, ce qui est très rare pour un jeune Français avec si peu d’années de pratique.

Loan, 13ans sur les traces des moines shaolin avec Ululle

A 9, 10, 11 et 12 ans, il est parti chaque été en Chine, dans une école de Kung-fu de la province du Henan.

En 2014, il y est resté plusieurs mois afin d’approcher toujours plus son rêve ; atteindre le meilleur niveau possible pour lui dans le Kung-Fu.

En 2015, Loan a choisi de partir 6 mois, seul, pour la première fois. Face à sa détermination et grâce à sa maturité, ses parents ont accepté de l’accompagner dans la réalisation de son rêve. Ses parents après de nombreuses discussions ont accepté et compris le bonheur que Loan trouvait au travers le plaisir de vivre sa passion qui participe avant tout à son construction de jeune homme.

Conséquemment, il change d’école et part au monastère de Fawang, petit monastère niché dans les montagnes du Songshan, qui dispense l’entrainement Shaolin dans l’esprit et les valeurs traditionnels que Loan recherche et affectionne.

Il est pris tout de suite en charge par le maître Shi Miao Hai, instructeur en Chef du temple. Ses journées d’entraînement sont intensives :

4h30 : 1er entraînement du matin

(le cours commence au lever du soleil, donc très tôt en été, 1 à 2h plus tard en hiver).
– Courses dans la montagne (20mn) ;
– Échauffement typique, montée d’escaliers, redescendre sur les mains ;
– Renforcement musculaire, tenir les positions de base plusieurs minutes, pompes, etc. ;
– Gi-gong (Baduanjin), révision des taolu (chorégraphie de combat à apprendre et pratiquer seul la plupart du temps).

Le premier entraînement est souvent le plus physique

6h00 : temps pour la toilette
6h30 : Petit déjeuner
– Riz ou bouillie de riz
– Une boule de pain
– Des légumes
– Parfois des brochettes de poulet

7h00 : Tâches ménagères et participation à la vie collective (vider les poubelles, balayer et laver le sol des lieux d’entraînements, laver les toilettes, les douches…)

Loan, 13 ans s'entraîne dur avec les moines shaolin

8h30 : 2ème entraînement du matin

– Échauffement, cardio
– Assouplissement
– Travail des bases, positions, coups de poings, pieds…
– Enchaînement de base
– Certaines classes travaillent les acrobaties, d’autres le Sanda (préciser ce que c’est ??)
– Travail des Taolu main nue et arme en fonction des niveaux

11h30 : Déjeuner
– Riz
– Légumes
– Parfois un peu de viande
– Parfois un fruit

12h00 : Sieste

15h30 : 3ème entraînement

– Échauffement, cardio
– Assouplissement
– Travail des bases, positions, coups de poings, pieds…
– Enchaînement de base
– Certaines classes travaillent les acrobaties, d’autres le Sanda
– Travail des Taolu main nue et arme en fonction des niveaux

18h30 : Repas du soir
– Riz
– Légumes

19h30 : 4ème entraînement

Cet entraînement est facultatif pour les étrangers, mais obligatoire pour les Chinois. Pendant ce temps Loan révise ses cours d’école, fait ses devoirs et apprend la langue Chinoise.

21h30 : Couvre feu
Les journées sont donc très physiques, les enfants ne peuvent pas rentrer chez eux, ils dorment sur place. Ils ne peuvent rentrer qu’une fois par an, au moment du nouvel an Chinois.

Malgré son jeune âge, Loan souhaite vivre ce que vivent les élèves Chinois chaque année et veut se donner les moyens d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé. Pour cela, il accepte de faire beaucoup de sacrifices personnels comme l’éloignement de sa famille, de ses amis, un confort de vie minimal, etc.

loan-13ans-salut-devant-temple-shaolinToutefois, avec le plaisir de la pratique et la sensation d’être, aujourd’hui, à sa juste place dans cet environnement, Loan garde toujours le sourire et voit son niveau s’améliorer chaque jour.

…s’entraîner sans se plaindre, se dépasser tous les jours

Il a beaucoup étonné son instructeur et c’est la première fois que ce dernier rencontre un enfant étranger venu seul au temple, s’entraîner sans se plaindre, se dépasser tous les jours et préférant dormir dans les dortoirs des élèves Chinois plutôt que d’avoir une chambre personnelle.

D’après son instructeur, Loan a un très bon niveau sportif, mais au-delà de cela ce qui fait la différence, c’est ses qualités de cœur, son humilité et sa persévérance. Les élèves du temple s’entraînent bien sûr pour être les meilleurs, mais avant tout pour être de « belles personnes ».

Il y a quelques mois, l’instructeur de Loan a pris la décision de le prendre comme disciple et de devenir son maître. C’est un privilège qu’il n’avait jamais accordé à personne auparavant. Ce geste montre la marque de confiance et de croyance de ce homme pour ce jeune talent.

Le rêve de Loan continue et il vient de repartir pour un an…

Si vous aussi, vous souhaitez le rejoindre dans son entraînement en Chine et l’aider à financer son voyage, n’hésitez pas à participer à son projet : Tous les rêves sont possibles


  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
    30
    Partages