• 45
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages

matthieu-morelle_entrainement-sac-de-frappe_depart-okinawa

Chronologie
Un karateka remonte aux origines
J-3 avant Okinawa

Plus que 3 jours !

Il y a 9 mois mon projet prenez forme. Je savais que je partirai en Juin mais j’ignorai ou exactement, quand et comment. Et puis il fallait aussi que je me prépare car je veux être au top, physiquement et mentalement.

Il y eut de longues séances de musculation, cardio, sac de frappes, d’entraînements techniques, Katas, Kihon et aussi des sparring et combats avec des amis et connaissances de différents styles (afin de m’habituer à une façon de combattre qui doit être différente de la notre).

Et les recherches débutèrent sérieusement

D’abord la durée : 2 semaines me semble être un minimum pour espérer découvrir le maximum de nouveautés.

Puis il a fallut trouver le billet d’avion (il ne faut pas avoir peur de fouiner dans tout les sites). C’est en utilisant différent comparateur de billet que j’ai pu trouver les meilleur prix. Il n’y a pas de vol direct pour Okinawa. Il y’a forcement une escale par le Japon : Tokyo ou Osaka. Pour ma part je me suis trouvé le trajet suivant (cf carte) :
– Lille > Bruxelles en voiture ;
– Bruxelles > Amsterdam en train ;
– Amsterdam > Osaka par avion ;
– puis Osaka > Naha par avion.
… soit 3 escales qui diminue fortement le prix.

voyage_lille-naha_matthieu-morelle.bmp

Un vol par Paris m’aurai coûté environs 1000, 1100 euros. Là j’en ai eu pour 700 euros et je n’ai pas plus de 2 heures entre chaque escales ! « pas mal » ?

comme vous pouvez le voir, prévoir plusieurs escales diminue le tarif jusqu’à 300 euros mais prudence à ne pas en avoir de trop longues, cela peut vous faire perdre du temps sur vos projets et parfois engager des frais supplémentaires, hôtel, restauration, etc.

Enfin la ville de Naha, la capital qui compte un très grand nombre de Dojo. C’est la que je prendrai mon hôtel.

Dans quel dojo se faire accepter ?

J’ai la chance d’avoir pu être recommandé par un ami pratiquant ayant vécut 1 an à Naha et qui s’entraînait à l’Okinawa-Ken honbu dojo de Shihan Shichinohe expert en Karaté Kyokushinkai.
Ce dernier a accepté avec plaisir et une immense gentillesse de me recevoir. Ainsi il m’autorise à m’entraîner à tout les cours qu’il dispense dans son dojo à savoir les lundis, mercredis et vendredis matins et après midi !!!!! (géniale !!!!!!! Mais vais-je tenir le coup ???????)

Okinawa offre aussi une diversité énorme de senseî dans différents styles. Il est évident que je ne pourrai pas tout voir mais j’aimerai rencontrer :
Sensei Kyohide Shinjo expert en Uechi-Ryu
Sensei Morio Higaonna expert en Goju-Ryu
Sensei Tetsuhiro Hokama expert en Goju-Ryu et propriétaire du musé du karaté dans son dojo personnel !!!!
Sensei Minoru Higa expert en Shorin -Ryu

Par le biais de Facebook j »ai pu contacté un guide vivant sur l’île qui pourrait me présenter à ces experts et j’espère que mon grand sourire me fera accepter.

Et tout récemment, j’ai changé des devise Euros en Yen japonais. Personnellement je préfère faire le change ici en France par le biais de ma banque.
Mon petit dico franco-japonais, mes Dogi prêt à chauffer, mes cartes et notes personnelles pour me déplacer dans la ville sans oublier mon permis de conduire internationale afin de pouvoir louer scooter ou voiture.

Explications…

Cours de japonais

J’ai également, durant cette période de 9 mois, pris quelque cours de japonais (nihongo muzukashi desu) pas facile !!!!!
J’ai la chance de compter parmi mes élèves une personne d’origine japonaise Akiko, qui s’est fait une joie de me proposer ses services afin de me donner quelques bases de « survie ». Je repense à ses éclats de rire lorsque que je m’essayai à construire mes phrases ou encore lorsqu’elle voyait mon visage totalement perdu lorsqu’elle entamait des discussions et qu’elle attendait une réponse de ma part.
Un grand merci pour ton aide Akiko sensei,  » Domo arigato gosarimashita ».

guide-de-conversation-japonaisEn plus des cours que j’ai pu suivre je me suis procuré un petit livre « Guide de conversation japonais » auquel est inclus un dictionnaire bilingue.
Je le trouve très bien fait car il propose des constructions de phrases auxquelles il suffit simplement de changer quelques mots.
De plus ces phrases sont rangées par thème : argent, à table, sport, famille, se déplacer etc.

icone_atranslate-google_application-smartphone.bmpEt enfin une petite applis smartphone Atraduction qui traduit et écrit le mot souhaité dans la langue de votre choix, ainsi si vous cherchez un hôtel vous tapez le mot dans l’ appli puis elle vous le retranscrit dans l’écriture de votre choix donc si vous avez des soucis de prononciation vous pourrez toujours faire lire ce mot à un passant.

Pourquoi changer ses devises ici ?

C’est tout simplement mon ami, Baptiste, qui ma vivement recommander de faire mon change ici. Il m’avait fait remarqué qu’une fois sur place les bureaux de changes savent que nous n’avons d’autre choix que de changer notre argent, et parfois certain malhonnête en profitent pour nous « arnaquer ».
De plus j’arriverai sur place avec l’argent local donc si je dois faire un quelconque achat je ne rencontrerai pas de problèmes.
Si vous passez par vos banques, celles-ci n’ont pas besoin de liquidité. Il suffit de leur demander la somme nécessaire et il vous la débiterons de votre compte lorsque vous récupérerez vos devises.
A l’heure actuelle, 10 euros = 1 382,20055 yens japonais (selon Google).

Se repérer sur place

Il n’y a pas de guide du routard pour Okinawa ni n’importe quel autre bouquin susceptible de proposer des cartes et plans de l’île.
C’est donc encore une fois par le biais d’internet en cherchant différent itinéraire que j’ai pu trouver mes cartes.
C’est Booking.com qui m’a sauvé. Il propose des itinéraires pour se rendre d’un point A à un point B. Par exemple mon Hôtel est a 15 min en voiture de l’aéroport et 15 min à pied du dojo de Shihan Shichinohe.
C’est aussi sur ce même site que j’ai réservé mon hôtel le GRG hôtel à Naha 550 Euros pour les 2 semaines.
Après il ne me restait plus qu’à rechercher les adresses des Dojo, internet + nom du sensei = lieux et adresse du dojo c’est magique. « soyez curieux ! »

Se déplacer sur place

Viens la question des déplacements. Peut-être que louer un scooter ou une voiture serait intéressant, je verrai sur place car Okinawa possède un monorail qui dessert presque toute l’île.

Dans tout les cas, mieux vaut partir avec un permis international. Pour son obtention il suffit dans faire la demande dans votre préfecture, un dossier à remplir une photo à fournir c’est aussi simple.
Rien a payer.

Me voila donc ainsi prêt à décoller, prêt à faire face à cette aventure que j’ai décidé de vivre.

J’arrive Okinawa, J’arrive Sensei avec toute mon humilité et toute ma soif de connaissance.
J’arrive…


  • 45
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages