•  
  •  
  •  
  •  
  •  

poker-arts-martiauxCela pourrait paraître comme un conseil incongru, une idée folle. Pourtant, ce jeu de cartes et les nombreuses techniques de combat des arts martiaux partagent plusieurs points communs primordiaux. De là à dire qu’il suffit d’exceller au poker pour automatiquement réussir aux arts martiaux, il y a un pas que je ne franchirai pas. Toutefois, il est impossible de nier que certaines des qualités nécessaires pour réussir dans le monde des arts martiaux sont aussi omniprésentes dans celui du poker. Voici un petit tour d’horizon de ces similarités.

Ce sont avant tout des compétences mentales que requièrent ces deux « sciences » pour parvenir à les maîtriser complètement. En effet, la discipline, le self-control, la patience et la détermination sont autant d’atouts indispensables pour parvenir à jouer pendant des heures assis à une table de poker en attendant les bonnes mains, sans sombrer dans le désespoir ou tenter des coups de bluff impossibles. Ces mêmes qualités de l’esprit sont requises pour affronter son adversaire en combat singulier, en attendant une ouverture dans la défense de l’autre et sans tenter des attaques vouées à l’échec. Ces deux disciplines nécessitent donc une maîtrise de soi et de ses sentiments exemplaires ainsi qu’une concentration de chaque instant.

Autre point commun entre ces deux sports, la connaissance de son adversaire a une grande importance dans ses chances de réussite. Dans les deux cas, il faut analyser le jeu de l’autre, trouver ses points faibles et ses failles, attendre le moment où il baisse sa garde pour l’attaquer là où ça fait mal. Il faut aussi savoir profiter des erreurs de l’autre et de chaque opportunité de l’attaquer qu’il laissera ouverte. En poker, c’est une mise un peu faible qui devra être suivi d’une grosse relance. En art martial, c’est une baisse d’attention qui devra engendrer une attaque bien placée.

Autre élément qui a son importance au poker comme dans les arts martiaux, c’est la gestion de son énergie. Un tournoi de poker peut durer plusieurs dizaines d’heures consécutives. Il faut alors garder sa lucidité pendant toutes ces heures, en investissant son énergie (et son argent) qu’aux moments les plus opportuns, c’est-à-dire avec le plus grand potentiel de victoire. Le but étant d’être le plus efficace en un minimum de mains (ou un minimum d’effort) afin de réduire les risques de défaite (ou de contre). Ce système est identique dans un affrontement réel, où il faut attendre parfois plusieurs minutes avant de porter un seul coup efficace, plutôt que de s’acharner à donner de nombreux coups inutiles en début de combat.

Le lien entre le poker et les arts martiaux est pourtant évident :)
Le lien entre le poker et les arts martiaux est pourtant évident 🙂
Aussi, la stratégie a une influence directe sur le résultat. Au poker, en fonction de votre style de jeu et de la stratégie appliquée, offensive ou défensive, les résultats pourront différer grandement avec pourtant les mêmes cartes dans les mains. Aux arts martiaux, face au même adversaire, deux stratégies d’attaques différentes conduiront à deux résultats complètement différents pouvant aller de la victoire à la défaite totale.
Enfin, dans les deux cas, il faut prendre en compte le moindre changement dans l’attitude de son adversaire et dans son environnement et d’adapter sa façon de jouer en fonction de celui-ci, et ce n’est qu’en allant au-delà de la simple technique et en se surpassant que l’on peut arriver à devenir un champion de poker ou d’arts martiaux. Toutefois, je ne saurais dire si la pratique du poker aide plus à progresser en arts martiaux que la pratique d’un art martial aide à s’améliorer au poker. Cette question reste en suspens, tout comme ces deux disciplines resteront toujours étrangement liées.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •