• 251
  •  
  •  
  •  
  •  
    251
    Partages

Ceci est un message de M. Mohamed Temmar, Vice-Président de la FPAMM « Fédération de Pankration et Arts Martiaux Mixtes »

Logo-fpammPeu de gens le savent, mais cela fait déjà de nombreuses années que nous agissons par divers moyens pour faire valoir la discipline du MMA en France. Celle-ci étant pourtant déjà totalement reconnue par un grand nombre de pays partout dans le monde.

Confrontés aux obstacles (fausses rumeurs entre autres) de certaines autorités décriant notre discipline, nous n’avons pu obtenir sa « reconnaissance ».
En revanche en aucun cas ce sport n’a était concrètement interdit que cela soit dans sa pratique ou pour ses éventuelles compétitions (règles MMA), etc.

La FPAMM (Fédération Française de Pankration et d’Arts Martiaux Mixtes) a sollicité (en date du 23 septembre 2012) la Direction des sports auprès du Ministère pour la délivrance de l’agrément prévue par l’article L.131-8 du code du sport, celle-ci nous a été refusée pour les motifs suivants :
– Manque d’ancienneté
– Très faible nombre d’associations affiliées et de licences délivrées pour permettre d’assurer une représentation nationale suffisante de la discipline.

Or, la FMMADA ayant fusionnée avec la Fédération de Pankration (9 ans d’existence) devenue FPAMM a permis la reconnaissance par la FILA, et de bénéficier des 3 ans d’existence requis en terme d’ancienneté au moment de la demande, quant au nombre d’associations affiliées et de licences délivrées, aucun document probant n’ayant été communiqué, comment a-t-on pu nous répondre sur ce point ?
Nous finirons par comprendre, à la lecture du document « Projet de loi relatif à la modernisation de l’organisation et de la gouvernance du sport » plus précisément page 4, que cette réponse était anticipée pour corrompre l’avancée de la discipline

En effet, à l’heure où je vous parle, le gouvernement rédige ce fameux projet de loi relatif à l’interdiction de l’organisation de compétition en France, en ayant pour seul argumentation sa position et des propos que nous estimons fallacieux… sans même démontrer avec sérieux par le biais d’études fondées, qu’elles soient médicales (impact ou résultat sur la santé du corps humain) ou juridique, justifiant leur décision, en comparaison d’autres sports de combats totalement reconnus à ce jour.

Je mets à disposition [ci-dessous] deux études médicales :
– La première traitée par l’université Médicale John Hopkins.
Publiée en Juillet 2006, ayant conclut que sur 171 évènements professionnels de MMA, durant la période de septembre 2001 à décembre 2004, impliquant 220 combattants le taux de blessures est largement inférieur à celui connu par les événements de Boxe Anglaise.

 

– A contrario une étude traitée au Japon par le docteur Ryo Uchida a démontré que dans la pratique en club de Judo, sans même passer par des compétitions, plus de 147 morts ont été répertoriés sur la période de 1983 à 2009.

 

Ce sont des faits fondés puis prouvés qui vous sont soumis par ce présent courrier, les autorités quant à elles imposent leur position sans fondement.

Nous souhaiterions poser la question suivante à Madame la Ministre des Sports, à son cabinet et aux membres de la Commission Consultative des Sports de Combats :
– « Pourquoi aujourd’hui, en Mars 2014, à la lecture des différents règlements et des contrôles médicaux en compétitions type : Judo, Karaté et Taekwondo favorisant les contacts physiques, favorisant les saignements, il n’y a toujours pas de test HIV et Hépatiques ?
– Pourquoi il n’existe aucune liaison entre les Fédérations de sports de combats pour contrôler les KO subit par certains combattant ? Je précise qu’un combattant qui subit un KO doit avoir une suspension médical d’un mois, ce même individu peut combattre sous une autre Fédération de boxe et avec une autre licence (!) sans qu’un lien ne soit établis par les autorités.

Puis-je vous rappeler les 2 paraplégiques de la dernière saison, paraplégie dû à une règle plus que dangereuse (je ne citerai pas la discipline) et reconnue par le ministère…

Nous sommes surpris que le gouvernement, qui prétend défendre l’intégrité des combattants puisse mettre en danger la vie d’autrui en omettant la mise en place de divers contrôles qui sembleraient si évident.

RAPPEL

En MMA les tests obligatoires sont :
– Examen du fond d’oeil ;
– Électrocardiogramme ;
– Tests VIH et hépatite ;
– Scanner crânien à la suite d’un KO.

Les coups interdits :
– Coups portés à la nuque, à la gorge, à la colonne, aux reins, aux articulations, aux genoux et en dessous, et aux parties génitales.
– Doigts dans les yeux, dans les oreilles ou dans le nez, morsure ;
– Projections de l’adversaire sur la tête ou sur la nuque depuis [la station] debout ;
– Slam en défense de soumissions ou si l’adversaire est au dessus de la taille ;
– Sauter vers l’arrière avec l’adversaire dans son dos depuis la position debout ;
– Combinaisons de clés aux articulations et de projections ;
– Utilisation des doigts dans les techniques d’étranglement ;
– Torsion de la tête ou de la mâchoire ;
– Saisie de moins de 4 doigts ou orteils.

Cordialement
Mohamed Temmar, Vice-Président de la FPAMM « Fédération de Pankration et Arts Martiaux Mixtes

Pour avoir plus d’informations, vous pourrez consulter le site officiel de la fédération d’ici quelques semaines. En attendant, vous pouvez vous rabattre sur sa page facebook : Fédération de Pankration et Arts Martiaux Mixtes


  • 251
  •  
  •  
  •  
  •  
    251
    Partages