• 45
  •  
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages

Jigoro Kano et Kyuzo Mifune pratique le judoKyuzo Mifuné (1883-1965), est un judoka japonais, considéré comme l’un des plus grands techniciens de judo. Il est surtout reconnu comme étant le concepteur de mouvements de projection souples et efficaces, faisant de ses randoris des démonstrations où se mêlent souplesse, grâce et puissance. Son style souple et dynamique posait les bases du judo tel qu’il est pratiqué aujourd’hui.

Kyuzo Mifune est né un sur l’île d’Honshū au Japon. À l’âge de 13 ans, il découvre le judo et décide de s’y consacrer puis rejoint le Kodokan (1) en 1903, il n’a alors que vingt ans. Il sera très impliqué au sein de cette institution puisque lorsque celle-ci doit cesse ses activités pendant la seconde guerre mondiale, il fera beaucoup pour sa réapparition après-guerre.
Son ascension rapide au sein du Kodokan lui vaut très vite le surnom de « dieu du judo ». Lui qui ne fait pourtant que 1,58 mètres et moins de 50 kilos, étant pourtant 10ème DAN. Sa notoriété devient telle, qu’en 1964, il participe aux jeux olympiques de Tokyo en tant qu’organisateur.

Mifuné : Un artiste du mouvement

En 1956, il rédige un essai devenu par la suite une référence en matière de judo : « The Canon of Judo » qui analyse la pratique sur les plans technique et philosophique (2 : cf. Page Wikipédia). Pour lui, la liberté est dans le changement et la continuité, il est vrai qu’en observant sa façon de se mouvoir on peut constater que ses déplacements sont souples. De même, en projetant ses adversaires, il donnait l’apparence de ne pas fournir d’efforts et gardait une attitude sereine avec des mouvements fins.

Souplesse et légèreté

Le judo de Mifuné repose avant tout sur son habileté et son élégance. L’absence d’appuis au sol lors de la réalisation de ses techniques est un principe dit de « corps flottant » que l’on retrouve dans certaines écoles traditionnelles japonaises. En effet, la mobilité des appuis semble être une solution plus appropriée qu’une position forte laissant à l’adversaire la possibilité de se déplacer plus rapidement.
Lorsque l’on s’ancre dans le sol, les appuis sont généralement lourds et il devient difficile de pouvoir se déplacer. Mifuné combat comme s’il engageait une danse car il donne un mouvement qui agit sur le partenaire et à partir duquel celui-ci pourra répondre par un mouvement lié.

Au regard de la vidéo de Kyozu Mifune (ci-dessous), on constate que ses adversaires sont plus puissants que lui mais celui-ci semble dominer largement le combat.

Dans une démonstration filmée, ses méthodes de projection sont fluides, ainsi lorsqu’il fait une prise en Yoko-wakare, il se pose sur le sol en effectuant d’abord un mouvement de recul. De même, lorsqu’il fait une prise en sasae Tsuri Komi Ashi, il promène son partenaire avant d’effectuer une très légère rotation sur sa gauche pour préparer sa projection. Profitant du mouvement qui lui est donné pour ne pas être projeté mais également pour réaliser des esquives adaptées. Sa méthode lui permet de contrer systématiquement toutes les attaques dirigées contre lui en s’harmonisant à l’attitude de son adversaire.

(1) Le Kodokan est un dojo, une école consacré à la formation au judo – fondé au 19ème siècle par Maitre Jigoro Kano, le créateur du judo.

(2) Source wikipédia – article sur Mifuné


  • 45
  •  
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages