• 21
  •  
  •  
  •  
  •  
    21
    Partages

photo_arts-martiauxSavoir décrypter les photo martiales permet de connaître la hiérarchie des personnes présentes sur une photo, qu’il s’agisse d’une photo d’une seule école, ou lors de rencontres inter-clubs.

Les principes de base

Afin de mieux comprendre la suite, voici un rappel des titres honorifiques japonais :
Soto deshi désigne un disciple qui ne réside pas au dojo ;
Uchi deshi décrit un disciple vivant à temps complet chez son maître ;
Kage deshi désigne un enseignant proche des secrets de l’école
Renshi ne s’obtient, en principe, qu’après 2 ans minimum en 4e dan et 35 ans révolus.
Kyoshi ne s’obtient, en principe, que plus de 10 ans après celui de Renshi et 40 ans révolus.
Hanshi ne s’obtient, en principe, que plus de 15 ans après celui de Kyoshi et 55 ans révolus.
Shihan est le titre donné au modèle de l’école, le maître (très utilisé en kyokushinkaïi et Aikido)

Il y a eu dans l’histoire, des cas exceptionnels : Shimabukuro Eizo a été nommé 10e Dan Hanshi à 34 ans en 1949. C’est le plus jeune Karateka à avoir été nommé Hanshi.

a) Le maître le plus gradé est devant, au centre, assis sur une chaise
Si la photo est plus formelle qu’une simple photo de fin stage ou de fin de cours (si on veut représenter la hiérarchie de l’école justement).

b) Les élèves, tous debout
Ils se répartissent ainsi :
Les uchi-deshi sont à gauche et à droite du maître formant un rang. Le plus honorés d’entre-eux sera à la droite du maître. Le deuxième plus honoré à sa gauche. La proximité physique indiquant toujours la proximité du lien avec le maître et sont niveaux
Les soto-deshi sont en arrière de ces derniers, formant un ou plusieurs rangs
Les enfants sont assis devant en seiza, formant un rang
On essaye de répartir le même nombre d’élèves à gauche et à droite du maître dans un même rang
On essaye de répartir les élèves aussi par taille, pour que les grands ne cachent pas les petits
Ces deux dernières règles esthétiques peuvent un peu perturber les premières règles.
En principe, chacun dans un dojo connait sa place, mais si nécessaire, le maître ou un sempai place les protagonistes…

decrypter-une-photo-martialeExemple de cas simple avec un maître (M, assis) et ses élèves
S S S S S S S S S = Soto-deshi
U U U U M U U U U U = Uchi-deshi
e e e e e e e e e e e e = Enfants

Règles plus complexes

a) S’il y a un ou des kage-deshi
Le kage-deshi est juste derrière le maître, à sa droite
Les uchi-deshi garderont la même disposition mais, légèrement en retrait pour certains de sorte qu’ils formeront un léger demi-cercle autour du groupe Maitre + kage.
S’il y a 2 kage deshi, le 1Er sera à droite, et le second à gauche du maître.
Dans ce cas, c’est forcément le maître qui place les élèves… surtout les kage…

Exemple de cas plus complexe : un maître, ses élèves et 2 kage :
S S S S S S S M : maître (assis)
S S U U U U SS S = soto-deshi
SS U U K K U U SS K = kage
UU M UU U = Uchi-deshi
e e e e e e e e e e e e = enfants

b) S’il y a plusieurs maîtres avec des élèves
Ils seront :
– Devant
– Au centre
– Assis sur une chaise (s’il y a un côté formel particulier à la photo)

NB1 : Entre maître(s) de (quasi) même niveaux de grades qui seraient tous, assis et « devant » ou « entouré » ou « encadré » d’un groupe d’élèves ou d’autres maîtres moins gradés, le plus honoré est au centre des personnes assises.

NB2 : Si la photo se fait lors de la visite d’un grand maître, le maître local peut être honoré par ce dernier qui l’invitera à se mettre avec lui, même s’il n’est pas autant gradé que d’autres. Donc le lieu de la photo et les circonstances peuvent influencés

NB3 : S’il n’y a que des maîtres, en réunion, sans élèves, on reprend les mêmes règles qu’au départ. Le groupe des hanshi sera assis au centre, les kyoshi autour, et les renshi en dernière lignes ou à l’extérieur…

Exemple de visite de Hanshi au Sobukai de Belgique :
S S S S S S S S = soto-deshi
S S U U U U SS R = Renshi
SS U U K K U U SS K = kage
UU R UU H = Hanshi
UU H UU U = Uchi-deshi
e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e = enfants

NB : La courbe serait moins marquée que sur le dessin.

c) La façon dont le maître positionne son corps lors d’une photo de ses élèves devant ou dans son dojo à également un sens
– s’il a les bras « croisés martialement » (l’un sur l’autre) et les genoux joints : l’école n’accepte plus d’uchi-deshi, elle est « fermée ».
– si les genoux ne sont pas sérés, et un bras n’est pas plié devant lui: on peut accepter encore un, ou à la rigueur 2 uchi-deshi.
– si les jambes sont ouvertes et les mains posés sur les genoux : l’école peut encore accueillir des uchi-deshi

Prêt pour votre prochaine photo d’école ?


  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
    21
    Partages