• 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Quelque soit l’art martial pratiqué, ils ont tous la même finalité, le même but : l’efficacité dans le combat. Plusieurs moyens pour y parvenir émaillent la progression du pratiquant et notamment l’apprentissage des taolu (en chinois), kata (en japonais) ou poomse en coréen).

Qu’est-ce-qu’un Taolu ?

Le mot Taolu est composé de deux vocables. Le premier, Tao, signifie réunir, former un ensemble, une série. Le deuxième, Lu signifie organisation, chemin, parcours.

Quel est son but, sa fonction ?

Contrairement à ce que l’on croit, le Tao n’est un combat imaginaire mais un ensemble de mouvements permettant au pratiquant de chercher les applications possibles.

Le but du Tao est également de développer les capacités physiques, le sens de l’art et de l’éthique par la recherche de l’esthétisme et de la vertu, d’être une base de préparation aux combats, d’améliorer la santé grâce à la circulation du Chi (ou Ki en japonais).

Le taolu sert également à développer les qualités nécessaire pour le combat : volonté, vigilance, tactique et calme.

– la volonté par la répétition sans cesse du Taolu jusqu’à la perfection malgré la douleur et les défauts,
– la vigilance par la concentration dans l’execution des mouvements comme s’il s’agissait d’un vrai combat, par la mobilité du corps et du regard dans la direction de la technique,
– la tactique et la précision des coups portés sur les points vitaux, le positionnement par rapport à l’adversaire,
– le calme qui, executé d’une certaine manière, peut s’apparenter au Tai Chi Chuan et au Chi qong,
– etc.

Au-delà de l’aspect physique, l’ésthétisme dévoilé par l’execution des formes, ramène à la poésie de la nature. Les postures animales (la grue blanche déploie ses ailes) et végétales (la posture de l’arbre) nous ramènent à notre attachement et aux origines même de l’Homme : l’harmonie avec notre environnement.

Le travail en lenteur suggère le calme et la sérénité dans un monde où tout va plus vite. Le coeur ralentit, le souffle s’apaise, le corps et l’esprit sont connectés.

À l’origine, les arts martiaux avaient pour but de pourfendre un adversaire. Aujourd’hui, ils sont une quête vers un accomplissement de soi, d’harmonie avec l’univers et les autres êtres humains.

Pour une autre vision des formes et leur utilité : Les formes


  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage