• 15
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages

Après dix-huit années d’existence « le magazine de toutes les boxes » jette l’éponge.

C’est par ces mots que commence le dernier article publié sur le site internet du magazine de toutes les boxes : Punchmag.

Masterfight a contacté M. Serge Grangé (directeur de la rédaction et de la publication) pour en savoir un peu plus sur cet arrêt.

Masterfight : Je viens de découvrir l’annonce de l’arrêt de votre magazine et j’aurais aimé en savoir un peu plus sur la fin de Punchmag.
Serge Grangé : Je n’ai pas grand chose à dire de plus que ce qui est indiqué sur le site. Le principal motif d’achat de PunchMag était la boxe anglaise, or il n’y a plus ni champions ni organisations en France. C’était difficile de continuer dans ces conditions.
Quant aux autres boxes, il s’agit de disciplines qui, malheureusement, ne touchent pas le grand public mais les seuls passionnés.

MF : On ne peut qu’être désolé de l’arrêt d’un tel magazine, seul dans ce domaine précis.
Est-ce réellement la disparition de talents français ou peut-on dire que le manque de cohésion des diverses fédérations n’est pas à écarter.

SG : L’existence de plusieurs fédérations mondiales (WBO-WBA-WBC-IBF) nuit à la lisibilité de ce sport vis à vis du grand public, mais, à mon sens, ne constitue pas un véritable handicap. Il s’agit tout de même de fédérations importantes qui couronnent de réels champions de niveau mondial. Ces derniers cherchent généralement à unifier le titre, ce qui constitue un nouveau challenge. Plus de lisibilité serait souhaitable mais on peut s’accomoder de cette situation. Elle n’a pas empêché l’émergence des Tyson, Klitschko, De La Hoya, Pacquiao, etc.

ll en va autrement des titres européens ou internationaux de pacotille qui sont en train de se multiplier et ne représentent rien si ce n’est l’incapacité de se hisser au véritable niveau international.

MF : Que faudrait-il à votre avis pour que le milieu de la boxe anglaise « française » se porte mieux ?
SG : En ce qui concerne la France, on est dans un cercle vicieux : s’il y avait plus d’argent investi dans la boxe (réunions, télés), des champions pourraient émerger et s’il existait des champions français de renom, l’argent viendrait naturellement s’investir dans ce sport. En résumé, l’arrivée d’un boxeur charismatique ou d’une chaîne qui mettrait de l’argent et ne se contenterait pas d’acheter pour deux ronds des réunions médiocres « suffirait » à changer le paysage. Je parle de la boxe pro bien entendu.

 

L’article du site internet se termine par ces mots :

[…] PunchMag remercie tous ceux qui l’ont accompagné durant ses dix-huit années d’existence et, en tout premier lieu, ses fidèles lecteurs.
Merci à tous.

Rien à ajouter.


  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages