•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous avez du voir passer « Les fondamentaux du MMA » aux éditions Amphora, sur divers sites dédiés aux MMA (Arts Martiaux au pluriel) et il était temps que je vous en fasse ma petite critique, mes coups de coeur et mes coups de gueule, bref que j’en parle… donc c’est parti !

Les fondamentaux du MMA éditions Amphora

Afin de ne pas juste vous donner à lire un article sponsorisé (ce qui ne vous aurait rien apporté de plus que ce qu’en disent déjà mes collègues sur la toile), j’ai approché M. Bruno Amiet l’un des membres de l’équipe ayant travaillé sur l’ouvrage pour avoir son point de vue sur le livre :

Masterfight : Dans l’interview que David Baron donne à Jean Baptiste de Globe MMA), il dit que c’est toi qui est venu le trouver pour lancer le projet.
Bruno Amiet : En fait, cela fait un moment que je voulais travailler avec lui. De par le passé, quand je coordonnais avec l’équipe en place le développement de la CNMMA, j’avais essayé de le faire intervenir dans les formations ou dans la réalisation du programme technique ; mais à chaque fois, il me répondait qu’il n’avait pas le temps de s’investir à nos côtés, à cause de son activité professionnelle.

En 2011, nous avons pu trouver un créneau commun et depuis, cette collaboration nous a mené à la réalisation du premier livre technique en langue française sur la pratique du MMA ; D’ailleurs, il est facile de constater à la vue du succès de l’ouvrage que cette initiative éducative est propice au développement du Mixed Martial Arts sur notre territoire. Lorsque la direction des éditions Amphora m’a sollicité pour faire ce livre, j’ai proposé de travailler en équipe afin de rendre un travail plus complet sur la particularité technique de notre sport.

MF : Pourquoi lui et pas Vincent Parisi, Cheikh Kongo ou Cyril Diabaté qui ont une carrière bien plus médiatisée et un certain talent ?
BA : Tout simplement parce j’avais déjà réalisé avec David la publication de séries techniques pour le magazine FightSport et notre collaboration avait bien fonctionné. De plus, j’ai pu apprécier la qualité de ses entraînements chez Haute Tension et au Kajyn, il me semblait opportun de mettre en avant ses compétences techniques et pédagogiques dans un livre sportif.
A mon sens, David a la particularité d’être un combattant complet techniquement et a pu le démontrer dans ses combats, il est aussi à l’aise en percussions pieds-poings, projections, que dans les soumissions. Alors maintenant que notre livre est en librairie, j’espère qu’il va permettre d’ouvrir la voie de l’édition à bien d’autres livres technique que ce soit avec Cheick, Vincent, Cyrille, Jess, Francis ou d’autres spécialistes du MMA.

MF : Quelle fut la participation de chacun des auteurs impliqués dans le montage de cet ouvrage (Baron, Delalandre, Dafreville et toi) ?
BA : Mon intention était de former une équipe cohérente, pour que chacun puisse porter sa pierre à l’édifice et faire partager sa connaissance, car l’objectif de ce livre est qu’il soit considéré comme un support additionnel au travail pédagogique réalisé par les éducateurs au sein des clubs.
Pour ce qui est de l’investissement personnel de chacun… comme je l’ai précisé, nous avons travaillé en équipe sur une période de 9 à 10 mois, avec des réunions hebdomadaires afin de comparer et de mixer les différents contenus écrits, imagés et illustrés, car nous voulions obtenir un manuscrit suffisamment complet pour être crédibles auprès des pratiquants et des moniteurs.

De par sa notoriété sportive internationale en MMA, David Baron est l’homme du livre, il a donc apporté la globalité du contenu technique. Matthieu Delalandre en tant que professeur agrégé en éducation physique et sportive, a su apporter sa connaissance et sa pédagogie dans de nombreux contenus explicatifs, de plus, sa connaissance en JJB a permis d’approfondir l’approche du travail des débutants et certains points techniques au sol. Christophe Dafreville en tant que partenaire d’entraînement de David et compétiteur se devait d’être de la partie, il a partagé ses connaissances sur le contenu du programme technique et a su donner le meilleur de lui-même pour la série photo. De mon côté, je suis l’instigateur de cette aventure éditoriale, j’ai eu la chance d’avoir la confiance de l’équipe et de l’éditeur pour orchestrer la réalisation complète du livre ; D’ailleurs, je ne peux que les remercier pour cette agréable confiance !

Depuis la sortie en librairie de ce livre éducatif sur le MMA, nous pouvons remercier les éditions Amphora d’avoir donné l’opportunité à notre pratique sportive de s’ouvrir sur un domaine de lecteurs plus large et plus grand public.

J’aimerais saluer les conseils de Loïc Pora concernant la partie arbitrage, l’excellent travail du photographe Denis Boulanger, mais aussi celui de notre illustrateur Florian Verdun pour la qualité de ces dessins, ainsi que la FILA qui a cru dans notre travail éducatif et nos partenaires comme le fabricant de cages Tagarde, le Cercle Tissier et l’équipementier VENUM sans qui le livre n’aurait pas le même impact visuel.

Merci pour eux !
[Fin d’interview]

Pour compléter mon interview voici celle que David Baron donna à Globe MMA

Un des points que j’ai noté positif dans le livre (cf page 19) c’est que :

le MMA est une discipline sportive de combat complète et originale.

Cette phrase très courte résume très bien la discipline et rappelle une vérité parfois oublié par les fans : ce n’est pas un art martial comme le laisse supposer son acronyme M.M.A. C’est un pur sports de combat permettant d’opposer deux athlètes dans un combat… sportif, puisqu’aucune technique capable de causer des lésions incapacitante ne subsite (doigts dans les yeux, coups dans les parties génitales, frappes aux articulations ou dans la colonne vertébrale, etc.). Le leitmotiv mis en avant par les organisateurs avec intelligence et toujours le même : protéger les combattants.

Et heureusement, nous ne sommes plus à Sparte.

J’ajouterai par contre que non cette pratique n’a rien d’originale puisque le pancrace était déjà pratiqué il y a 2700 ans par les spartiates et de façon bien plus violente que maintenant (cf page 17)

Il n’en reste pas moins que ce sont de redoutables techniques extraites de divers arts martiaux et sports de combat, très efficaces, applicables dans le cadre d’une compétition réglementée très agréable à regarder parce que très technique et on peut le dire très spectaculaire.

Ce livre est le fruit du travail d’une équipe dont la pierre angulaire David Baron fit partie ainsi que :
– Bruno Amiet : co-fondateur de la CNMMA et consultant dans le journalisme sportif
– Matthieu Delalandre : professeur 2e dan de Jiu Jitsu Brésilien au cercle Tissier
– Christophe Dafreville : compétiteur international en M1 Challenge et consultant spécialiste en perfectionnement technique.
– Denis Boulanger, Martin Mc Neil, David Dinh : Photos
– Florian Verdun : illustrations

Revoyez ici David Baron au Cage Warrior contre Dan Hardy en 2006

Les fondamentaux du mma aux éditions amphora

Conclusion

Il n’y a pas a proprement parlé de point négatif dans ce livre puisqu’il s’adresse aux publics débutants, comme aux lecteurs avertis. Cet ouvrage reprend tout depuis le début, de l’historique à l’arbitrage en passant par les techniques debout et au sol. Il devrait également permettre aux personnes souhaitant guider les pratiquants vers une pratique propre, de le faire en s’appuyant sur un document qui se paie le luxe d’être le premier.

Cet avantage est aussi un inconvénient. Comme c’est le premier il ne peut s’appuyer sur aucun ouvrage existant… mais cela peut tout de même se prendre comme un autre avantage. S’il a justement le défaut d’être… le premier, il ne pourra qu’être amélioré dans des éditions ultérieures pour le plus grand plaisir des fans et peut-être pourrait-on y voir ce qui lui manque de mon point de vue :
– de la préparation physique : échauffements et musculation
– des QR Code renvoyant vers des vidéos explicatives (plus facile à emmener dans un smartphone pour l’entraînement)
– une liste d’équipementier plus étoffée (Venum n’étant bien évidemment pas la seule marque proposant ce genre d’équipement – mais qu’on ne peut que remercier encore pour son engagement dans ce premier opus)
– des photos (non racoleuses) démontrant les prises avec des combattantes, histoire de montrer à la gente féminine que c’est aussi un sport pour elles.
– etc. j’en oublie forcément

Une bonne lecture donc à toutes et à tous… parce que oui, j’insiste les filles aiment aussi le MMA (y a qu’à voir Cyborg et Gina Carano).

Voir la page Amazon


  •  
  •  
  •  
  •  
  •