• 5
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

temple-fawang-kungfu-tradition

Du cauchemar au rêve

En 2008, un jeune pratiquant de Wushu français a réalisé son rêve en passant 2 ans dans un Temple en Chine.

L’histoire de Sébastien permet à tous les passionnés d’arts martiaux chinois de comprendre comment il est possible d’améliorer son niveau de manière significative et de vivre une aventure humaine riche et intense.

J’ai interviewé Sébastien sur le blog Kung fu Style en 2010 où il y raconte son périple.

Son expérience s’est construite sur une première déception en Chine et tous les mauvais côtés du « Kung fu business ». Il a été ensuite invité à venir pratiquer dans un Temple en Chine où il s’est entraîné pendant 24 mois.

Imaginez vivre, manger et s’entraîner au style Shaolin plus de 6 heures par jour dans un véritable Temple bouddhiste en Chine sans avoir la possibilité de s’occuper autrement ! Le Temple est à flanc de montagne, la montagne entourée de forêts et la ville la plus proche est à 30 minutes de marche. C’est ce que l’on appelle une immersion culturelle totale.

S’entraîner en Chine pour avancer plus vite !

La pratique en Chine est complémentaire à votre pratique en France. Elle constitue une formidable opportunité de mieux comprendre votre style martial pour au moins 3 raisons:

1. Plus de travail. Les structures en Chine permettent de planifier plusieurs sessions d’entraînement chaque jour. Ce nouveau volume d’exercices vous donne la possibilité de passer beaucoup plus de temps sur les techniques de base, de peaufiner, de s’attarder sur les détails. La planification des séances présente donc davantage de libertés.

En comparaison, les écoles en France sont limitées par de nombreuses contraintes administratives et le souci de partager les gymnases et dojo entre les nombreux clubs. Ces contraintes compliquent souvent la tâche des instructeurs.

2. Votre comportement change lorsque vous êtes à l’étranger. Cela se vérifie d’ailleurs pour n’importe quel type de voyage hors de nos frontières. Comme la durée du séjour est relativement courte (12 semaines maximum en Chine actuellement avec un visa touristique) et que les frais d’un tel séjour sont relativement élevés, vous avez tendance à « ne pas en perdre une miette ».

Vous étendez ainsi votre capacité à apprendre de nouvelles choses. Vous devenez en quelque sorte encore plus ouvert, plus réceptif et plus sensible à chaque détails de votre entraînement.

3. Pratiquer à la source de votre art martial reste bénéfique. Il ne s’agit pas d’un simple jugement de qualité car nos professeurs en France sont très compétents. Mais cet aspect renforce notre sentiment d’authenticité: l’environnement qui vous entoure, les personnes qui vous enseignent, la culture chinoise appréhendée à travers les arts martiaux…

Tous les ingrédients sont réunis pour vivre une aventure authentique là où tout a commencé.

C’est à vous…

D’après l’expérience de Sébastien, je vous pose cette question: jugez-vous indispensable de partir s’entraîner au moins une fois en Chine lorsque que l’on étudie le Kung fu ? Postez vos réponses dans les commentaires ci-dessous:


  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages