•  
  •  
  •  
  •  

Hier soir j’ai joué à EA Sports MMA (développé par Electronics Arts ) sur Playstation 3 .
Attention ce jeu n’a pas de contenu UFC (Ultimate Fighting Championship), les Studios Electronics Arts et l’UFC ne sont pas entendu financièrement ou pour une autre raison marketing, je ne m’entendrais pas sur le sujet. C’est pour cette raison que je ne parle que très peu de l’UFC dans ce test.

Après une bonne journée de travail, on aime tous se décontracter. De quelle façon ? C’est propre à chacun, en ce qui me concerne je joue aux jeux vidéo, sur console ou sur ordinateur. Ce lundi soir, aucun show de MMA à l’horizon, en live ou en rediffusion, alors quelle bonne idée de faire mon propre show sur console. Arf, dommage UFC Undisputed 3 (développé par Yuke’s Media Création) n’est hélas pas encore sorti dans les bacs; UFC Undisputed 2010, je ne retrouve plus le boitier, me vient alors un souvenir d’avoir essayé EA Sports MMA chez un bon ami et là je me dit super c’est l’occasion de tester une bonne fois pour toute ce jeu. On enfile diverses couches de vêtements et on couvre les extrémités du corps (il fait – 11°c dans ma région) et c’est parti… Quelle aventure pour un jeu ! Cela mérite bien un bon chocolat chaud et un petit gâteau (sans huile de palme !)

Allez on s’installe dans le canapé, on allume la console, on cherche la manette, c’est parti..

[youtube width= »610″ height= »400″]http://www.youtube.com/watch?v=lmqtkf3ETAA[/youtube]

Ça commence mal, une introduction pas top du tout, et là paf je tombe sur le dernier empereur et le nature (Fédor  (on prononce Fé-ou-dor, j’y reviendrais plus loin dans le test) et Randy Couture), cool ça et le menu avec Fédor qui bouge ses yeux en même temps que vous vous baladez dans ce menu sobre mais efficace et tout en français , seules les voix dans le jeu sont en anglais mais c’est tant mieux je vois mal Randy Couture ou un autre avec la voix de Casimir ou de Stallone version française :

Pour effectuer un combat en choisissant sa catégorie de poids, son combattant (il y en a 80 en totalité, fichtre), ses « régles » et oui , le jeu me propose plusieurs choix : Vale Tudo au Brésil (avec les penalties , 15 minutes le round), Japon, et Strikeforce (même règlement que l’UFC). Je ne suis pas fan des coups de pieds dans la tronche quand l’adversaire est au sol donc je choisi ce qui me correspond le mieux : Strikeforce. Je me décide pour poids lourds, règles Strikeforce et le reste je laisse par défaut (durée des rounds, nombre de rounds, intelligence de l’adversaire). aller soyons fou, je prend un gros striker : Alistair Overeem contre Fédor Emelianenko. Les entrées des combattants sont superbes, présentations à la hauteur des espérances,
Début du combat : on peut soit taper la main de l’adversaire (respect avant tout), provoquer son adversaire, ou ne rien faire.

Je check la main de Fédor, il me rend la pareil (ouf, je n’avais pas envie de me le mettre à dos). Habitué à ne pas lire le manuel du jeu, je me suis retrouvé à patauger dans le nombre de touches sur la manette Playstation 3, je crois que j’ai eu beaucoup de chance pour le check de la main (croix directionnelle vers le haut). Fédor profite alors de mes danses effectuées en cherchant les touches : un middle kick au ventre, un takedown, une soumission, combat terminé.. Suite au combat l’annoncée du vainqueur, des statistiques et un montage des trois meilleurs passages de votre combat en replay, moment où l’on apprécie la qualité graphique du jeu, tout simplement hallucinante: la transpiration, les hématomes apparaissent sur les combattants , les visages et les corps c’est de la haute qualité (et dire que je n’ai même pas d’écran HD), chapeau les studios Electronics Arts !!
Après réflexion je vais me diriger vers une autre partie du menu principal : le tutoriel. J’aurais dû commencer par là.
Ce mode Partie Immédiate est réservée pour les combats entre amis ou pour les fans des champions présents dans le software.

Tutoriel MMA

Endroit du jeu qui va nous expliquer les manipulations à faire afin de devenir un bon joueur. Surprise du jeu les coups se font via le stick analogique droit; un petit air de EA Fight Night Round  (jeu de boxe développé par les mêmes studios), très bonne idée cela nous change des touches classiques des autres jeux de combats/sport où les frappes se font via les boutons d’actions (triangle pour coup de poing droit, rond pour le gauche et pour les pieds carré et croix), sur EA Sports MMA on doit incliner le stick en haut-droit pour un bourre pif, en maintenant une autre touche, on accède au pieds. Pour les mises au sol (takedowns) on tapote sur croix, même touche pour « avancer » sur l’adversaire au sol, les soumissions se font par la touche rond. Ben il manque triangle, ah voilà triangle pour se mettre en clinch (position dans laquelle les combattants se tiennent fermement par la tête, le torse ou les bras, et debout). On apprend aussi à contrer chaque attaque en faisant super attention à la barre d’endurance qui descend très vite si on appuie trop vite sur les boutons (règle fondamentale du jeu : les boutons ne sont pas les buzzers de « Questions pour un champion » on ne s’enerve pas, on anticipe les actions de l’adversaire pour appuyer au bon moment sur la bonne touche), si cette barre descend au minimum, notre combattant sera beaucoup plus lent et une action de votre adversaire bien placée pourra le faire remporter le combat.

Avec toutes ces explications théoriques et pratiques, je me sens prêt à affronter les meilleurs.

Mode Carrière

Je pressent que c’est içi que le jeu va prendre toute son ampleur .
On commence par créer son combattant : beaucoup d’options de personnalisation sont accessibles; je choisi un nom, prénom et surnom prédéfini ou choisi par vos soins, j’opte pour Marcellus « Main Event » Wallace. Ensuite vient la personnalisation physique de l’avatar , pour un test il y a beaucoup trop (et c’est tant mieux) d’éléments anatomiques à modifier, mais pour un joueur patient il pourra tout à fait recréer un combattant d’une autre fédération ou même un personnage de fiction avec de l’imagination on peut quasiment tout créer. Marcellus sera un combattant torse poilu et tatoué. Puis vient le style de combat : ce sont les aptitudes de base du fighter : Boxe, Judo, Kickboxing, Sambo, Jiu Jitsu et j’en passe, chaque choix aura des incidences, si je choisi un kickboxer , ses aptitudes au sol seront moins fortes qu’en position debout où là mes jambes feront très mal, et inversement si je prend une base jiu jitsu mes aptitudes de frappes seront basses et j’aurai une fragilité au menton (si si c’est écrit dans le jeu). Marcellus « Main Event » Wallace sera kickboxer.

Et là, qui vois je, mon coach, en la personne de Bas « El Guapo » Rutten  , génial, il explique les préceptes du MMA et me re-propose le tutoriel, autant le refaire pour être encore plus affuté sur la manette.

Une fois, le tutoriel fini, je regarde ma montre qui m’indique que c’est l’heure de se coucher, un bon esprit est un esprit reposé.

Lisez la suite des aventures de Marcellus « Main Event » Wallace au prochain numéro.

Pour conclure cette première partie de test, j’ai été impressionné par la qualité graphique du jeu, la configuration de la manette pour les coups, ce qui est très prenant surtout quand on doit gérer cette barre d’endurance, souvent trop petite si on appuie sans cesse sur les touches. A mon sens un jeu indispensable pour les fans de MMA.

Dans le second volet de ce test je vous parlerai des premiers combats en mode carrière avec des explications du training et des rencontres dans les camps (Xtrem, Couture, etc.)


  •  
  •  
  •  
  •