• 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Le  hall du Dojo des Arts Martiaux RonchinoisUn jour pour le Japon fut une journée remarquable.
Remarquable car faite de rencontres, d’échanges mais aussi de sueurs et bien sûr de solidarité.

Le programme un peu bouleversé par les 45mn de retard (dû à une mise en place « délicate »), n’en fût pas moins presque respecté.

Après un discours lu à 4 mains avec Jennifer, pour des raisons émotionnelles qui me dépassent, Matthieu Morelle ouvrit la journée avec une démonstration de karaté d’Okinawa, suivi par la prestation d’Abdel Nini en wu-shu, tai ji et wing chun. Ces 2 enseignants étaient accompagnés de nombreux membres de leur club, le CLAM.

Tshirt Ippon Sport un jour pour le japonLe programme des stages démarra immédiatement après avec le Ju Jitsu Fighting System emmené par Dimitri Kestelyn du Judo Club de Wavrin qui anima 90mn d’exercices intensifs, appréciés par plus de 50 pratiquants, venus de plusieurs disciplines.

Après une très courte pause permettant aux sportifs de s’hydrater c’est au tour de Guillaume Matton des AMR d’initier les stagiaires au Judo et plus particulièrement en Ne Waza (pratique au sol : technique d’immobilisation et de soumission par des clés et des étranglements).

Atelier d'OrigamiAprès ces 2h30 d’actions quasi non-stop, la pause méridienne fut accueillie avec un certain soulagement.
L’occasion pour tous de découvrir l’exposition de peintures d’une part, avec les 3 artistes Hélène Campan, Yann Kampen et Yon Costes (voir tableaux ci-dessous) et les 2 ateliers de pliage d’autres part. Florian Aubin (faisant montre d’une grande précision dans cet art qu’il aime pratiquer depuis quelques années) permit aux enfants, petits et grands grâce à l’Origami de ré-apprendre le pliage de la cocotte en papier tandis que les plus motivés se testaient sur le « vase de Verdi ». Le deuxième atelier était quant à lui orienté sur le Furoshiki, un art quasi oublié que Claire Aubin fit découvrir avec beaucoup de pédagogie. Les femmes comme les hommes, apprirent qu’un carré de tissus et quelques noeuds suffisent à confectionner des vêtements, des sacs et des emballages originaux pour divers objets.

Peinture de Yon CostesPeinture de Yon CostesPeinture d'Hélène Campan

Une vente de cases était à disposition permettant de gagner des massages (japan SPA), des mangas (Ankama), une télévision écran plat (merci Laurent) et bien d’autres choses. Des tshirts « Un jour pour le Japon » (offert par Ippon Sport)
Juste avant la reprise, 2 aventuriers testèrent leurs techniques dans les sumos gonflables prêtés par la société Claude Claudany.
Une bonne partie de rigolade pour les opposants autant que pour le public. Le Fournil des Bleuets (boulangerie tenu par monsieur et madame ) distribuèrent pendant ce temps de repos, des sandwichs et assurèrent la vente des Coach Energizzer.

Un fauteuil roulant n'empêche pas la pratique d'un art martialC’est Michel Boudon (membre de la commission nationale Handisport) qui relança le programme de l’après midi. Les kimonos furent imbibés de sueur en pratiquant le chanbara (escrime japonaise) et la self defense, le tout en offrant la possibilité aux valides de prendre place dans des fauteuils roulants afin de les sensibiliser aux difficultés des Personnes à Mobilité Réduite.
Les fauteuils nous étaient prêtés par la Commission Régionales Handisport que nous remercions grandement

L’avant dernier stage fut animé par Emmanuel Brasdefer (le bien nommé). Sa discipline des Arts Martiaux Mixtes se vit décomposée au travers des différentes phases du combat, du « clinch » au « single leg ». Cette animation se termina dans une démonstration de combat dans un ring octogonal gonflable prêté par la CNMMA et transporté par la société Calberson LILLE – EUROPE (merci Gery).

Séance de shiatsuAprès ces litres de sueurs versés sur les tatamis, c’est avec beaucoup de curiosité et d’intérêt que Johann Vautrin put lancer sa mini-formation de Shiatsu (méthode traditionnelle japonaise d’acupuncture sans aiguilles), prenant comme cobaye la très dévouée chargée de communication de Masterfight, j’ai nommé Jennifer.

La journée pour le Japon se termina avec un des résidents des AMR Luc Buelens, qui présenta le wing chun du style Lo Man Kam dans une démonstration décalée où il fit monter les spectateurs sur le tatami.

La somme de 949 euros sera remis à la Fondation de Lille après vérification des comptes. Cette somme sera comme convenue utilisée à des fins humanitaires au profit des sinistrés du Japon.

Tous nos remerciements à :
– Daniel, Magalie et Anne des AMR pour leurs disponibilité
– Antonella et Carine pour leurs présences indéracinables

Et surtout à Jennifer sans qui cette journée n’aurait jamais vu le jour… et bravo pour ta ceinture noire presque acquise.


  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage