•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce dimanche 8 mai, la ligue Nord-Pas-De-Calais organisait à Avion un stage et une compétition de ne waza.
52 inscrits pour cette nouvelle date : femmes et hommes prêts à faire les « anguilles » pour se défaire de leurs adversaires. Les meilleurs seront sélectionnés pour les championnats de France qui se tiendront le 22 mai à Orléans.

Des personnalités ont fait le déplacement lors de cet événement: Patricia Floquet (championne du monde de ju jitsu) à l’arbitrage, Cécile Novak (championne du monde, championne d’Europe et médaillée olympique), Jean-Philippe Parent (président du comité nord judo) et Christophe Brunet directeur technique nationale de la fédération française de judo au département ne waza.

Christophe Brunet (détaché par la fédération française de judo et ancien champion français), donne toute son énergie et ses compétences à développer le ne waza. Il nous explique que rien qu’en cette saison entre 300 et 400 licenciés de la FFJ ont participé à au moins un des opens et championnats en ne waza. Beaucoup de judokas, de ju jitsukats mais aussi des sportifs venus du jiu jitsu brésilien. Comme le souligne Christophe Brunet, les compétitions sont gratuites et sont ouvertes à tous les licenciés de le FFJ et donc pour environ 30 euros les sportifs peuvent participer à environ 10 opens, 1 championnat de France. Et ça attire les compétiteurs du ji jitsu brésilien car toutes compétitions de jiu jitsu sont payantes (en moyenne entre 20 et 30 euros) alors que là les opens organisés par la FFJ sont gratuits. Ce qui explique que 14 départements ont fait le déplacement dont le Val d’Oise, la Seine-Maritime, les Yvelines, Et ce n’est qu’un début.

Pour la saison prochaine, des dates supplémentaires sont prévues et Christophe Brunet est chargé d’harmoniser le règlement afin d’organiser un championnat européen de ne waza.
Depuis 2009, il est directeur technique national et se charge de l’organisation des opens, forme les professeurs, cherche à harmoniser le règlement. Les compétitions de ne waza fonctionnent par points avec un randori de 6 minutes, le compétiteur doit marquer le plus de points en variant les retournements ou les immobilisations, en marquant ippon par un étranglement ou par un clé de jambe ou de coude. De ce fait, les combats sont vifs, rythmés et techniques.

[youtube width= »590″ height= »355″]http://www.youtube.com/watch?v=0Zn3YqaO3Ds[/youtube]

– Le stage

Durant le stage, Christophe Brunet a expliqué les différents déplacements, dégagements en terminant sur des techniques spécifiques de soumission. Dans ce domaine, le ne waza et le jiu jitsu brésilien sont très proches : « le triangle », « l’anguille », avoir le moins de contact avec le sol pour être le plus mobile possible, etc. Sous le regard attentifs de jeunes et de moins jeunes compétiteurs, les explications sont précises et les exercices sont ludiques. Par binôme, les stagiaires travaillent, évoluent dans leur apprentissage mais pour certains les gestes sont si simples et pour d’autres il faut encore l’assimiler, faire sien pour qu’il devienne naturel. Les mouvements simples, rapides sont souvent plus efficaces. le ton était donné pour la compétition de l’après-midi.

– La compétition

14 départements, 52 compétiteurs inscrits dont certains seront qualifiés pour les championnats de France. La rencontre de judokats et de jiu jitsukats fait un très bon cocktail. Le judo a tendance à chercher les projections avec l’enchaînement de clés, le jiu jitsu brésilien amène au sol et progresse lentement, tissant la toile pour faire réagir et saisir l’opportunité. D’ailleurs, certains jiu jitsukats m’ont déclaré qu’ils aimaient venir au compétition ne waza car il y a un échange, un travail différent au sol et donc sur le tatami, le partage était riche en apprentissage. A cela s’ajoutent, le respect et l’aspect cérémonial du salut avec l’arbitre et son adversaire, la rigueur de l’organisation. Leur pratique est mise en valeur. Donc à quand l’intégration du jiu jitsu brésilien à la FFJ ?
Ce n’est pas si simple …entre l’arbitrage, les passages de grade (les ceintures sont différentes),…. le chemin est long mais peut-être pas impossible.

– Les podiums

les féminines
-52kg
1.DESMIDT STEPHANIE-62-WINGLES
2.MOUCHET AURELIA-76-J.C. DE CLEON
3.TISSERAND ANNE-SOPHIE-59-J C RONCHINOIS

-63kg
1.VILLAIN ERIKA-94-VILLIERS SPORTS J
2.BROSSET JULIE-60-JC MORTAGNY EN VEXIN
3.PRIEM AURELIE-62-JC HULLUCHOIS

-78kg
1.GORECKI JUSTINE-59-J.C.QUIEVRECHAIN
2.REMBERT JEANNE-MARIE-75-SANKU NO YAWARATORI
3.NENEBI AUDREY-75-SANKU NO YAWARATORI

les masculins
-60kg
1.DAMON EMILE-94-J.C.DU PERREUX
2.FAVIER DIDIER-60-DOJO CREILLOIS
3.RONDEAUX LUDOVIC-59-IPPON FOURMISIEN

-66kg
1.WAROQUIER FRANCK-59-IPPON FOURMISIEN
2.PICCOLI NICOLAS-55-J.C. BAR LE DUC
3.DELAFOSSE LAURENT-27-J.C.

-73kg
1.DABADIE ALEXANDRE-75-PARIS
2.LUBIN WILFRIED-80-BUDO SPORT
3.RAMOS LIONEL-80-BUDO SPORT
3.THOMANN ALEX-68-KC WINTZENHEIM

-81kg
1.BOCQUET MIKAEL-59-J.C.QUIEVRECHAIN
2.VIVIER STEPHANE-53-JUDO CLUB GORRONAIS
3.FAUCK ADRIEN-77-J.C.MELUN
3.LUDET CHRISTOPHE-55-J.C.STENAY

-90kg
1.LONG AKIO-75-SANKU NO YAWARATORI
2.BOUDOUKHA ABDERAOUF-75-SANKU NO YAWARATORI
3.LEIGNEL-62-FAUQUEMBERGUE
3.CHERFI MALIK-59-J.C.QUIEVRECHAIN

-100kg
1.ALEXIS FABRICE-75-SANKU NO YAWARATORI
2.QUISSAC SEBASTEIN-94-VILLIERS SPORTS J
3.CAUCHY HENRY-CHRISTOPHE-62-TSUKURI JUDO JU JITSU

Pour en savoir plus

..
le ne wasa sur le site de la ffj : www.ffjudo.com/ffj/Activites/Newaza
le prochain rendez-vous : le dimanche 22 mai 2011, à Orléans, la coupe de France
stage spécial de ne waza du lundi 25 au vendredi 29 juillet 2011 : à Etaples sur Mer ouverts aux licenciés cadets, juniors, seniors de la FFJ

Pour plus de renseignements : www.masterfight.net


  •  
  •  
  •  
  •  
  •