• 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Samedi 30 janvier, a eu lieu le 6ème Open de Shin-Kyokushinkaï karate (1) à Lesquin (59), accueillant près de 85 compétiteurs de pays différents dont la France et la Belgique.

Sébastien VanroyenM. Sébastien Vanroyen organisateur de l’évènement, nous donne son avis sur la philosophie du Kyokushinkaï (Champion d’Europe sénior 2008) :

« Je pense que les arts martiaux, en tant que arts guerriers, ne peuvent à mes yeux être véritablement approchés, que dans leur application sportive en compétition. Cette approche est d’autant plus réussie si la forme de compétition s’approche de la réalité. En ce sens, le karate shinkyokushinkaï est une excellente école et ne laisse pas de place à la falsification; sa forme de combat oblige les compétiteurs à se surpasser; il n’est pas possible de tricher, les règles ne le permettent pas. »

Pour ceux qui connaitraient mal les règles de ce type de rencontre, en voici un petit rappel (si je me trompe, vous savez comme je m’appelle) :
– combat au KO
– pas de coup de poing à la tête
– pas de coup dans les articulations
– pas de coup dans le dos
– protège-dents et coquilles comme seules protections

Les combats se font en 3 rounds de 3, 2 et 2mn. En cas d’égalité, on départage les combattants en fonction de leurs poids, si la différence n’est pas suffisante, on passe par une séance de casse… celui qui détruit le plus de planche (à vue de nez, du 15mm d’épaisseur) remporte le match.

J’ai pu interroger quelques combattants avant le début des affrontements et voici ce qu’ils pensent de cette compétition et de leur pratique :
Sven VermeulenSven Vermeulen, combattant belge est ici, à Lesquin parce que la compétition à une bonne réputation et que le niveau est bon selon lui (interview menée en fran-glais teintée de belge).
Comme j’ai pris note des règles, j’ai entendu dire qu’il y aurait de la casse. Intéressé par la prestation des pratiquants dans ce domaine, je lui pose la question « Quelle préparation avez-vous pour faire de la casse ? », Sven me laisse alors entendre qu’il n’y a pas de préparation spécifique pour cela. Tant bien que mal dans notre entretien polyglotte, je crois comprendre que les entrainements sont suffisamment durs pour préparer physiquement et mentalement à la casse.

Maxime DemeautisMaxime Demeautis (2) de l’ACBB est ici pour se préparer à la coupe de France qui aura lieu mi-mars, ce qui lui laissera 1 mois et demi pour se remettre des hypothétiques blessures dont il serait victime ici. Rencontrer des combattants étrangers, ce qui est rare selon lui, permettrai également de grandir et prendre de l’expérience. D’autant que d’après lui, ce qui confirmerai ce que M. Vermeulen disait auparavant, le niveau de ces combattants est très bon.

La philosophie du Kyokushin selon M. Demeautis, est d’aller de l’avant, le dépassement de soi, casser l’adversaire pour qu’il ne se relève pas, et pourquoi pas avec l’art et la manière.

Il ne faut pas faire de la compétition uniquement pour aller chercher le KO, mais aussi pour s’amuser.
Le combat est « un jeu ». Je ne vois pas l’intérêt de combattre sans prendre de plaisir. Mais… à chacun son karate.

Maxime m’explique également que la casse est obligatoire. L’épreuve se situe avant les demis finales et sert de référence. En cas d’égalité (Hikiwake), celui qui aura cassé le plus de planche sera déclaré vainqueur. La casse est décomposée en 3 étapes :
– casse avec le tranchant de la main (shuto)
– casse avec le poing (tsuki)
– casse avec le coude (empi)

Contrairement à son homologue belge, notre combattant français semble être dans l’optique d’une préparation à la casse, même minime. Car il faut d’après lui, une certaine technique (« c’est pas du bourrinage ») dans le positionnement du corps, du tranchant de la main, ou du coude, que l’on acquière pas seul.

Il n’y a pas d’entrainement spécifique à la casse dans le sens ou on ne durcit pas volontairement les armes du corps humain. Ils le sont par la force des entrainements hebdomadaire du kyokushin (pompes sur les poings, combats sans protections, etc.).

Cette rencontre fût une belle démonstration de cet esprit de « l’Ultime Vérité ».

Télécharger les photos.

David DeryckeSur place je rencontre également M. David Derycke, co-fondateur du club de Pérenchies avec M. Sébastien Vanroyen. J’apprends qu’ils ont été choisit 2 fois pour aller au championnat du monde du Japon en 2003 et 2007 dans cette compétition « toutes catégories » ou l’efficacité du combattant prime forcément sur l’esthétique de son combat quant il peut y avoir plus de 20 kilos d’écart entre les adversaires.

L’Ultime Vérité est la capacité du combattant à résister et donner des coups qui mettront KO l’adversaire.

L’idée de ce type de combat est la recherche du KO, mais le style n’est pas exclu, si la possibilité apparait de placer un coup de pied à la tête et de le mettre avec panache… pourquoi pas, tout va dépendre de la situation et de l’adversaire.

Les compétiteurs et leurs trophèsGrâce aux diverses discussions que j’ai pu avoir, j’apprends que la discipline manque de « suivi » par la FFKDA notamment par le manque de moyens et de communication attribués aux évènements. Mais la motivation et l’implication de M. Vanroyen lui a permis d’obtenir l’appui de grand nom de la discipline comme l’arbitre international Bertrand Kron (6ème dan), présent pour l’occasion et organisateur du prochain stage Kyokushinkaï qui aura lieu le 28 février à Petit-Couronne.

Résultats Débutants

Catégorie -70 kg
Podium de la catégorie -70 kg1- Aurélien Adrian (France/Nintaï Dojo de Pérenchies)
2- Gilles Alan (France/Budokaido Vendée)
3- Maxime Degroote (Belgique/Belgium)
3- Seger Demaesschalck (Belgique/Belgium)

 

Catégorie 70/80kg
Podium de la catégorie 70/80 kg1- Morgan Rouland (France/Bayeux)
2- Anthony Oumohand (France/Hayange)
3- Gerwin Vandelst (Pays-Bas/Nederlands)
3- Atropot Kechavarzi (France/Paris XVII)

 

Catégorie +80kg

Podium de la catégorie +80 kg1- Teddy Eraud (France/Budokaido Vendée)
2- Jean-Paul Jacquot (France/Paris XVII)
3- Boris Delorme (France/Bayeux)
4- Julien S. (France/Hayange)

 

Résultats « Elite » Féminins

Catégorie -65 kg
Podium de la catégorie -65 kg1- Gsenge Szepesi (Hongrie/Hungary)
2- Heike Lommer (Allemagne/Germany)
3- Canan Yorulmaz (Pays-Bas/Nederlands)
4- Martine Pietersma (Pays-Bas/Nederlands)

 

Catégorie +65kg
Podium de la catégorie +65 kg1- Aurélie Lelèvre (France/Bayeux)
2- Lia Howlett (Grande-Bretagne/Great-Britain)
3- Marta Szostak (Pologne/Poland)

 

Résultats « Elite » Masculins

Catégorie -70kg
Podium de la catégorie -70 kg1- Darren Stringer (Grande-Bretagne/Great-Britain)
2- David Derycke (France/Nintaï Dojo Pérenchies)
3- Parol Radoslaw (Pologne/Poland)
3- Alan Shnawa (Grande-Bretagne/Great-Britain)

 

Catégorie 70/80kg
Podium de la catégorie 70/80 kg1- Simeon Kyurchiev (Grande Bretagne/Great Britain)
2- Jonathan Schoumacker (France/Hayange)
3- Jean Guilbaut (France/Morlaix)
3- Jean-Baptiste Serpagli (France/Shindokai Nice)

 

Catégorie +80kg
Podium de la catégorie +80 kg1- Tomase Vika (Tchéquie/Czech Republic)
2- Maxime Demeautis (France / ACBB)
3- Rudy Clément (France/Pacé)
3- Maciej Matusewicz (Pologne/Poland)

(1) Le site de Kyokushinkaï France
(2) combat de M. Demeautis lors de l’Open de Bayeux 2007

Lire l’article de La Voix du Nord du 04/02/2009


  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage