•  
  •  
  •  
  •  
  •  

KWO, Kyukoshin World OrganizationSuite à la déclaration de la création de la KWO, j’ai voulu vous donner plus d’informations sur l’histoire. Et ça tombe bien puisque sur le site de la FKOK une lettre ouverte a été mise à disposition des pratiquants de Karate Kyokushinkai et afin de vous permettre de comprendre les changements que cela implique, je me suis permis de vous en faire une lecture simplifiée mais non déformée.

 

Dans le premier paragraphe on est tout de suite mis dans le ton de ce qui suivra :

« Qui ne souhaite pas depuis de longues années une Organisation Mondiale Kyokushin dans un esprit sincère, honnête,
d’amitié et de confiance […] ? »

« Durant les longues années qui ont suivi le décès de Sosai (ndlr : Masutatsu Oyama, fondateur du style, décédé en 1994), nous avons tous travaillé ensemble en harmonie. Lorsque parfois un différent survenait, il était alors discuté et mis si nécessaire au vote pour trouver un compromis final au mieux des intérêts de tous nos membres. »

Puis tout semble se gâter avec l’arrivée à la tête de l’école, de Akiyoshi Matsui :

« En 1994, Monsieur Matsui fut présenté comme le successeur testamentaire de Sosai {…]. Très vite, un groupe d’instructeurs japonais refusa de reconnaître Akiyoshi Matsui comme leader […].
Shihan Loek Hollander et Shihan Antonio Pinero, ainsi que d’autres leaders européens, l’ont pourtant soutenu […], dans l’idée qu’il puisse le rester [leader] jusqu’à ce que le vote démocratique d’ampleur mondiale promis par IKO désigne au final le nouveau Kancho. Cette élection démocratique ne verra jamais le jour et va entraîner la création rapide de nouveaux groupes japonais contestataires ! »

Aïe… poursuivons, c’est pas mieux après

« Le dernier […] problème en date a eu lieu durant le Meeting européen en mai 2010 durant lequel les Japonais se sont permis de prendre la parole pour annoncer la dissolution pure et simple de EKKO sans aucune consultation préalable auprès du Comité européen ou de Shihan Loek Hollander »

« […] Nous avons sincèrement cru en ce temps là [1994] que le successeur testamentaire légal était Monsieur Matsui […]. Il a fallu de longues années pour […] découvrir la supercherie, Monsieur Matsui n’ayant jamais été le successeur légal souhaité par Sosai ! »

Monsieur Matsui aurait du poursuivre l’oeuvre de Mas Oyama, mais j’ai entendu dire qu’en 16 ans il aurait :
– édité un DVD technique avec des données personnelles
– modifié le programme de progression technique des grades d’une manière jugée totalement aberrante avec 80% des connaissances nécessaires dans les 4 premiers Kyu

Il aurait également introduit
– des nouveaux Katas venant du Shotokan (3 Tekki, Bassai)
– 3 katas de Bo, certes existant du temps de Sosai, mais jamais portés par ce dernier au programme de grades
– des katas de Sai, de Tonfa, de Nunchaku, ces 3 derniers ayant été totalement rejetées dans le monde entier

Mais il aurait aussi modifié le règlement en compétition et introduit 4 nouveaux diplômes d’arbitrage à des tarifs exorbitants avec renouvellement de droits à payer tous les 2 ans.
Alors que Sosai enseignait dans le monde entier de manière gratuite en stages pour les membres IKO, Matsui a introduit le stages entre 50 et 100 US$ par personne pour y enseigner Tsuki, mae geri et quelques kihon de base.

Pour en savoir plus sur cette nouvelle organisation consultez le site officiel de la KWO, pour Kyokushin World Organization


  •  
  •  
  •  
  •  
  •